Situations et mesures d'urgence

http://en.prescott-russell.on.ca/services/emergency_services/emergency_situations_and_measures_plan/

Situations et mesures d'urgence

Une situation d’urgence est entraînée par les forces de la nature, par un accident, par une action délibérée ou involontaire, qui pose des risques sérieux à la vie ou aux biens des habitants.

Réagir en situation d’urgence

Une urgence ou une catastrophe peut survenir à tout moment. Des situations imprévisibles comme une panne d’électricité, une panne d’alimentation en eau potable ou la fermeture de routes peuvent également survenir sans préavis. Vous pourriez être dans l'impossibilité de vous procurer certaines fournitures essentielles. Tout comme les autorités fédérales, provinciales et locales se préparent aux situations d'urgence, chaque citoyen doit aussi faire ses propres préparatifs.

La guide de préparation en cas d'urgence

Chaque résident devrait se préparer afin de pouvoir survivre, avec sa famille, pendant trois jours en cas d'urgence ou de catastrophe. Un Guide de préparation aux urgences a été publié par le département des Services d’urgence. 

La trousse de survie

Gestion des situations d'urgence Ontario recommande de préparer un plan et une Trousse de survie afin de pouvoir mieux réagir en situation d’urgence. Un Guide de préparation aux urgences a été publié par le département des Services d’urgence. 

Évacuation

Sauriez-vous quoi faire en cas d’évacuation, de tremblement de terre, d’inondation, de pandémie ou d’autres dangers à la suite d’une catastrophe? Veuillez visiter le Risques et urgences sur le site Internet du Gouvernement du Canada pour des conseils à ce sujet.

Réseau personnel de soutien

Un réseau personnel de soutien est un groupe d'au moins trois personnes que vous connaissez, à qui vous faites confiance et qui peuvent vous aider en cas d'urgence.

Comment établir un réseau de soutien?

  • Demandez aux gens à qui vous faites confiance s'ils sont prêts à vous aider en cas d'urgence. Désignez des personnes pour chacun des endroits importants où vous êtes normalement, par exemple la maison, le travail ou l'école. Les voisins sont souvent les personnes-ressources les plus proches et les plus susceptibles de pouvoir vous aider en cas d'urgence.
  • Dites à ces personnes de soutien où est rangée votre trousse d'urgence. Donnez à l'une d'elles, une clé de votre domicile.
  • Incluez dans votre réseau une personne qui est suffisamment éloignée pour ne pas se trouver dans la même situation d'urgence que vous, le cas échéant.
  • Élaborez, avec les personnes qui font partie de votre réseau de soutien, un plan d'urgence qui répond à vos besoins.
  • Mettez à l'essai votre plan d'urgence avec les membres de votre réseau. Montrez-leur le fonctionnement de votre équipement adapté, s'il y a lieu.

Personnes ayant une incapacité ou des besoins particuliers

Liste de contrôle et d'évaluation personnelle

En situation d'urgence, cette liste de contrôle permettra aux intervenants des services d'urgence de vous aider.

Je suis capable de :

  • Entendre;
  • Voir;
  • Marcher sans aide;
  • Marcher avec aide;
  • Préparer mes repas;
  • Manger seul(e);
  • M'habiller;
  • M'asseoir sans aide;
  • M'asseoir avec aide;
  • Me laver et prendre un bain sans aide;
  • Me laver et prendre un bain avec aide;
  • Aller à la toilette sans aide;
  • Aller à la toilette avec aide.

Renseignements personnels importants

  • Le numéro de votre carte d'assurance-maladie;
  • Le numéro de votre assurance médicale privée;
  • Le numéro de votre police d'assurance;
  • Le nom et le numéro d'identification pour chacun de vos médicaments (exemple : no 34567/insuline/diabète);
  • Le nom de votre médecin(s) et le no(s) de téléphone;
  • Le matériel adapté que vous utilisez;
  • Les appareils sanitaires spéciaux;
  • Allergies;
  • Régime particulier;
  • Autres besoins particuliers.

Personnes ressources

  • Personne de l'extérieur de la ville désignée en cas d'urgence;
  • Voisin désigné;
  • Personne désignée à l'école;
  • Responsable désigné pour l'animal domestique;
  • Vétérinaire et son numéro de téléphone;
  • Personne-ressource de la gestion des mesures d'urgence locales (pour votre secteur);
  • Liste des membres du réseau personnel de soutien (membres de la famille, préposés, voisins, etc.).

Comment vous préparez

  • Faites en sorte que tous les articles pouvant être insérés dans la trousse d'urgence soient rangés à un seul endroit et qu'ils soient faciles à trouver et à transporter.
  • Étiquetez tout l'équipement correspondant à vos besoins particuliers, en indiquant la façon d'utiliser, de retirer ou de déplacer chaque appareil fonctionnel en cas d'urgence.
  • Dressez une liste de contrôle et d'évaluation personnelle et remettez-en une copie aux membres de votre réseau de soutien. Conservez-en aussi une copie dans votre trousse d'urgence.
  • Si vous êtes allergique à des aliments ou à des médicaments, portez un bracelet MedicAlert®.
  • Faites la liste de tous les aliments et médicaments auxquels vous êtes allergique, ainsi que de tous les médicaments que vous prenez actuellement (pour chaque médicament, notez la raison d'être, le nom générique, la posologie et la fréquence d'administration ainsi que le nom et les coordonnées du médecin). Remettez cette liste aux personnes qui font partie de votre réseau et conservez-en une copie dans votre ou vos trousses d'urgence.
  • Si vous utilisez un équipement ou un appareil de maintien des fonctions vitales ou si vous avez régulièrement besoin des soins d'un préposé, prenez des dispositions avec votre réseau pour que quelqu'un s'occupe de vous immédiatement en cas d'urgence; de plus, ayez un plan de secours en cas de panne d'électricité.
  • En cas d'urgence, si votre réseau de soutien se trouve dans l'impossibilité de vous aider, demandez à d'autres personnes de vous venir en aide et informez-les de vos besoins particuliers et de la façon dont elles peuvent vous être utiles.
  • Portez sur vous un système d'alerte personnel puissant, pour pouvoir attirer l'attention.
  • Soyez conscient qu'une situation d'urgence peut se révéler éprouvante et que le stress pourrait détériorer votre état de santé.

Porter secours à une personne ayant une incapacité ou des besoins particuliers

Conseils

  • Demandez à la personne si elle a besoin d'aide et laissez-la vous expliquer la meilleure façon de l'aider.
  • Si quelqu'un refuse votre aide, attendez l'arrivée des premiers intervenants, à moins que ce soit une question de vie ou de mort.
  • Ne touchez pas à la personne, à son animal d'assistance ou à son équipement sans son autorisation, à moins que ce soit une question de vie ou de mort.
  • Suivez les instructions affichées sur l'équipement adapté.
  • Certaines personnes peuvent exiger que vous utilisiez des gants sans latex afin de réduire les risques d'infection ou pour prévenir une réaction allergique au latex.
  • Demandez à la personne s'il y a des parties de son corps où elle a moins de sensation et si elle veut que vous vérifiiez si elle a été blessée.
  • N'essayez pas de déplacer une personne, à moins que vous ayez reçu une formation appropriée sur les techniques à utiliser.
  • N'administrez pas d'aliment ou de liquide à une personne inconsciente ou qui ne réagit pas.
  • Si la personne a un animal d'assistance, il revient au propriétaire de l'animal d'évaluer si la situation d'urgence est assez sûre pour que l'animal puisse continuer de faire son devoir.
  • Pour prendre cette décision, le propriétaire de l'animal d'assistance aura besoin de renseignements sur la nature des dangers auxquels il doit s'attendre et sur les changements qui se sont produits dans le milieu physique.
  • Si le premier intervenant ou le fournisseur de soins aide à titre de voyant, il doit confirmer que l'animal d'assistance ne travaille effectivement pas et qu'il n'est pas de service.

Mobilité

Les personnes dont la mobilité est réduite peuvent avoir de la difficulté à utiliser les escaliers ou à se déplacer rapidement sur une longue distance. Il se peut qu'elles aient besoin d'utiliser un équipement d'aide à la mobilité, comme un fauteuil roulant, une marchette, des béquilles ou une canne. Les personnes qui ont des problèmes cardiaques ou des troubles respiratoires peuvent avoir une mobilité plus ou moins réduite.

Votre plan d'urgence

  • Si vous utilisez un fauteuil roulant ou un triporteur, demandez qu'un fauteuil d'évacuation d'urgence soit conservé près de la cage d'escalier de l'étage où vous travaillez ou habitez, pour que les personnes de votre réseau puissent l'utiliser en cas d'évacuation. On doit vous consulter pour le choix du fauteuil.
  • Les personnes ayant besoin d'un fauteuil d'évacuation d'urgence devrait désigner une personne responsable et une autre en remplacement pour les aider en cas d'évacuation. Établissez un plan d'évacuation avec l'aide du gérant de votre immeuble et de vos personnes-ressources. Pratiquez-vous à utiliser le fauteuil avec eux.
  • Lors de l'évaluation personnelle de votre état physique, vous pouvez indiquer aux membres de votre réseau les parties de votre corps où vous avez moins de sensation, pour qu'elles puissent vérifier si vous avez des blessures, si vous ne parvenez pas à le faire vous-même.Vérifiez auprès de votre municipalité si les centres de services aux sinistrés sont accessibles aux fauteuils roulants.

Autres articles recommandés dans la liste de contrôle

  • Trousse de réparation de pneus;
  • Bombonne à air comprimé pour regonfler au besoin les pneus de votre fauteuil roulant ou triporteur;
  • Chambres à air supplémentaires;
  • Paire de gants épais pour vous protéger les mains si votre fauteuil doit rouler sur du verre ou d'autres débris coupants ou pointus;
  • Gants sans latex pour quiconque vous dispense des soins;
  • Batterie à décharge poussée de rechange, pour les fauteuils roulants motorisés ou les triporteurs;
  • Fauteuil roulant manuel léger pour remplacer le fauteuil roulant motorisé, si possible;
  • Cathéters de rechange, le cas échéant;
  • Votre plan de secours en cas de panne d'électricité;
  • Autre.

Quoi faire pour aider une personne ayant une incapacité restreignant sa mobilité

  • Dans la mesure du possible, utilisez des gants sans latex lorsque vous offrez des soins personnels.
  • Tentez de vous assurer que le fauteuil roulant ou le triporteur est transporté avec la personne à qui il appartient. Si cela n'est pas possible, utilisez d'autres techniques d'évacuation appropriées telles que le fauteuil d'évacuation, s'abriter sur place (le cas échéant), ou lever et transporter la personne par l'entremise d'un membre du personnel qualifié.
  • Ne déplacez pas le fauteuil roulant ou le triporteur d'une personne sans sa permission, à moins que ce soit une question de vie ou de mort.

Incapacités non-visibles

Les personnes ayant une incapacité non-visible peuvent avoir du mal à s'acquitter de certaines tâches tout en ne semblant pas être handicapées. Les incapacités non-visibles peuvent être des incapacités en communication, en santé mentale, des déficits cognitifs et sensoriels, une inca- pacité intellectuelle ou des difficultés d'apprentissage qui peuvent amoindrir la capacité d'une personne de réagir à une urgence. Elles comprennent notamment les allergies, l'épilepsie, l'hémophilie, le diabète, les problèmes pulmonaires ou cardiaques, ainsi que la dépendance envers la dialyse ou divers appareils.

Votre plan d'urgence

  • Conservez sur vous une liste de personnes clés qui connaissent vos besoins particuliers.
  • Informez votre réseau de soutien du lieu où vous gardez vos médicaments.
  • Envisagez de porter un bracelet ou une pièce d'identité MedicAlert® qui informera les intervenants des services d'urgence de vos incapacités non-visibles.
  • Demandez qu'un bouton d'alarme soit installé à votre domicile ou à votre lieu de travail pour qu'en cas d'urgence, vous puissiez signaler l'endroit où vous êtes et le fait que vous avez besoin d'une aide particulière.

Autres articles recommandés dans la liste de contrôle

  • Aliments qui conviennent à vos restrictions diététiques.
  • Liste d'instructions personnelles faciles à suivre en cas d'urgence.
  • Liste et provision pour un minimum d'une semaine de tous vos médicaments, appareils médicaux ou équipement adapté (p. ex. ventilateur pour l'asthme, vaporisateur nitrolingual pour les troubles cardiaques, auto-injecteur d'épinéphrine contre les réactions allergiques, les chocs anaphylactiques).
  • Liste détaillée de tous vos médicaments d'ordonnance.
  • Bracelet ou pièce d'identité MedicAlert®.
  • Autre.
Exemple : personnes diabétiques
  • Réserve d'insuline ou d'agent oral
  • Réserve de seringues, d'aiguilles et d'auto-injecteurs d'insuline (si vous en utilisez)
  • Petit contenant pour déposer les seringues et/ou les aiguilles usagées (le cas échéant)
  • Appareil de mesure de la glycémie, piles de rechange et carnet
  • Bandelettes de mesure de la glycémie et de la présence de cétone dans l'urine
  • Insuline à action rapide en cas d'hyperglycémie (le cas échéant)
  • Sucre à action rapide en cas d'hypoglycémie
  • Aliments supplémentaires au cas où l'heure du repas retarderait
  • Cryosacs et sac à isolation thermique pour conserver l'insuline (le cas échéant)

Quoi faire pour aider une personne ayant une incapacité non-visible

  • Laissez la personne décrire l'aide dont elle a besoin.
  • Trouvez un moyen de communication efficace tel que : donner des instructions dessinées ou écrites, utiliser des points de repère au lieu d'utiliser des termes généraux tels que "allez à gauche" ou "tourner à droite".
  • Regardez la personne dans les yeux quand vous lui parlez.
  • Répétez les instructions (si nécessaire).
  • Si une personne a besoin de prendre des médicaments, demandez-lui si elle a besoin d'aide pour se les administrer. (Ne lui offrez jamais de médicament non prescrit par un médecin.)

Ouïe

En cas d'urgence, la façon dont les avertissements d'urgence sont donnés peut-être déterminante quant à la compréhension des instructions, la réaction subséquente et la sécurité d'une personne ayant une perte d'audition.

Votre plan d'urgence

  • Expliquez votre problème en communiquant par gestes (p. ex. en montrant et en bougeant les lèvres sans prononcer les mots ou, le cas échéant, en montrant votre prothèse auditive).
  • Ayez du papier et un crayon à portée de la main, pour communiquer par écrit.
  • Procurez-vous un téléavertisseur relié à un système d'avertissement en cas d'urgence dans votre lieu de travail ou à votre domicile.
  • Installez des avertisseurs de fumée à signaux clignotants ou munis d'un système à vibration pour attirer votre attention si l'alarme est déclenchée.
  • Vérifiez les avertisseurs de fumée une fois par mois en appuyant sur le bouton d'essai.
  • Remplacez les piles tous les six mois et chaque fois que le voyant lumineux ou le timbre sonore indique que la pile est faible.

Autres articles recommandés dans la liste de contrôle

  • Blocs-notes et crayons
  • Lampe de poche, sifflet ou un système d'alerte personnel
  • Phrases pré imprimées que vous pouvez utiliser en cas d'urgence, telles que : "J'utilise la langue des signes québécoise" ou "Si vous faites des annonces, je vais devoir les obtenir par écrit ou dans le langage des sourds-muets".
  • Appareils fonctionnels correspondant à vos besoins 
    (P. ex. prothèse auditive, amplificateur personnel)
  • Systèmes portables de notification visuelle vous permettant de savoir qu'on frappe ou sonne à la porte ou que le téléphone sonne
  • Piles supplémentaires pour les appareils fonctionnels
  • CommuniCardMD (distribuée par la Société canadienne de l'ouïe) qui explique votre perte auditive et la façon par laquelle les premiers intervenants peuvent communiquer avec vous en situation d'urgence
  • Autre

Quoi faire pour aider une personne ayant une incapacité auditive

  • Attirez l'attention de la personne visuellement ou en lui touchant légèrement le bras. N'approchez pas de la personne par-derrière.
  • Regardez la personne en face et dans les yeux lorsque vous lui parlez pour qu'elle puisse suivre le mouvement de vos lèvres; communiquez avec elle à proximité immédiate.
  • Parlez clairement et naturellement. Évitez de crier ou de parler trop lentement.
  • Essayez de formuler autrement ce que vous avez dit, plutôt que de le répéter.
  • Faites des gestes pour renforcer ce que vous essayez de communiquer.
  • Écrivez un message si vous avez le temps.
  • Ne faites pas de gros bruits, car les prothèses auditives amplifient le son et cela peut créer un choc pour l'utilisateur.
  • Il faut prendre note du fait que certaines personnes peuvent être sourdes et aveugles.

Vision

Au cours d'une catastrophe, une personne aveugle ou ayant une vision réduite peut avoir de la difficulté à lire les panneaux ou à se déplacer dans un milieu inconnu. Elle peut donc être désorientée ou dépendre des autres dans cette situation.

Votre plan d'urgence

  • Ayez une longue canne blanche à portée de la main pour vous aider à vous déplacer (des débris peuvent se trouver au sol ou les meubles peuvent avoir été déplacés).
  • Marquez à l'avance (avec du ruban fluorescent, en braille ou en gros caractères) tous les approvisionnements d'urgence, comme les valves d'arrêt du gaz, de l'eau et de l'électricité.
  • Familiarisez-vous avec toutes les issues de secours à chaque étage de l'immeuble où vous travaillez, vous habitez ou encore que vous visitez.

Autres articles recommandés dans la liste de contrôle

  • Canne blanche de rechange, de préférence très longue
  • Horloge parlante ou en braille
  • Montre à gros caractères avec piles supplémentaires
  • Autres dispositifs de réserve comme une aide électronique au déplacement, un monoculaire, des jumelles ou une loupe
  • Deuxième paire de lunettes sur ordonnance (s'il y a lieu)
  • Tout appareil d'aide à la lecture, dispositif d'accès à l'information ou appareil portable de télévision en circuit fermé
  • Autre

Quoi faire pour aider une personne ayant une incapacité liée à la vision

  • Dans une situation d'urgence, tracez un X avec le doigt sur le dos des personnes atteintes de surdicécité pour leur indiquer que vous êtes prêt à les aider.
  • Pour communiquer avec une personne atteinte de surdicécité, essayez de tracer des lettres avec le doigt sur la paume de sa main.
  • Pour guider la personne, précédez-la d'un demi-pas, offrez-lui votre bras et marchez à son rythme.
  • Ne criez pas lorsque vous parlez à une personne aveugle ou ayant une vision réduite. Parlez clairement et donnez des instructions précises.
  • Prévenez la personne s'il y a des marches, des obstacles majeurs ou des changements de direction.
  • Vérifiez qu'il n'y a pas d'obstacle sur lequel la personne risque de se heurter.
  • N'empoignez jamais une personne ayant une incapacité visuelle, à moins que ce soit une question de vie ou de mort.
  • Ne supposez pas que la personne ne peut pas vous voir.
  • Évitez l'expression « là-bas ». Utilisez plutôt des expressions comme « à votre droite, à votre gauche, devant vous, derrière vous » ou indiquez les positions en les comparant aux positions des aiguilles d'une horloge (p. ex. la sortie est à midi).
  • Si la personne a un animal d'assistance, demandez-lui où vous devriez marcher pour éviter de distraire l'animal. Ne séparez pas l'animal d'assistance de son propriétaire.

Personnes âgées ayant une incapacité ou des besoins particuliers

Les personnes âgées, particulièrement celles qui ont des besoins particuliers, doivent être informées des mesures à prendre en cas d'urgence. Renseignez-vous auprès de votre municipalité sur les programmes et les services offerts dans votre collectivité pour vous aider en cas d'urgence et facili- ter votre retour à la vie normale.

Votre plan d'urgence

  • Préparez une liste d'urgence où figurent le nom des personnes de votre réseau personnel de soutien, y compris médecin, travailleur social, les personnes faisant partie de votre groupe de personnes âgées, les voisins et le gérant de l'immeuble.
  • Gardez cette liste sur vous et dans votre trousse d'urgence.
  • Familiarisez-vous avec l'ensemble des issues de secours et des équipements d'urgence du lieu où vous habitez.
  • Si vous avez un animal de compagnie, apportez-le en cas d'évacuation et ayez un plan d'urgence pour lui également. Trouvez une personne qui peut prendre soin de votre animal, en cas d'urgence.
  • Demandez qu'un bouton d'alarme soit installé dans l'immeuble où vous travaillez ou vivez, pour qu'en cas d'urgence vous puissiez indiquer votre emplacement et le fait que vous avez besoin d'une aide particulière.

Autres articles recommandés dans la liste de contrôle

  • Aliments non périssables appropriés à vos restrictions diététiques
  • Appareils fonctionnels nécessaires tels que canne, marchette, fauteuil roulant, prothèse auditive, appareil respiratoire, instrument de mesure de la glycémie
  • Lunettes et chaussures médicales (au besoin)
  • Provision supplémentaire de médicaments et suppléments vitaminiques
  • Liste de toutes les fournitures médicales et de l'équipement adapté nécessaires à vos besoins particuliers
  • Copies de toutes les ordonnances de médicaments
  • Dentier supplémentaire (au besoin) et nettoyant pour dentier
  • Gants sans latex (pour quiconque vous dispense des soins)
  • Autre

Quoi faire pour aider une personne âgée ayant une incapacité ou des besoins particuliers

  • Si vous avez comme voisins des personnes âgées, demandez-leur si vous pouvez les aider en cas d'urgence ou d'évacuation.
  • Parlez toujours calmement à la personne et rappelez-lui que vous êtes là pour l'aider. Ne criez pas et ne parlez pas trop lentement.
  • Laissez la personne vous dire comment l'aider.
  • Informez-vous sur l'emplacement des boutons d'alerte (bon nombre de résidences pour personnes âgées sont munies de boutons d'alerte situés dans les chambres à coucher et dans les toilettes).
  • Suivez les instructions affichées sur le matériel ou les appareils fonctionnels.

Sécurité dans les immeubles en hauteur

Les résidents des immeubles en hauteur devraient connaître les renseignements suivants :

  • Nom et numéro de téléphone du gérant de l'immeuble
  • Noms des membres du comité de sécurité de l'immeuble
  • Noms et coordonnées des responsables d'étage
  • La fréquence des exercices d'évacuation et qui les dirige
  • L'emplacement des extincteurs d'incendie, des défibrillateurs automatisés et du réservoir à oxygène
  • L'emplacement des dispositifs d'évacuation d'urgence

Votre plan d'urgence

  • Informez votre gérant de vos besoins particuliers en cas d'urgence.
  • Apprenez le plan d'évacuation et l'emplacement des issues de secours de votre immeuble.
  • Sachez où se trouvent les boutons d'alerte ou les sorties accessibles aux fauteuils roulants (le cas échéant).
  • Si nécessaire, demandez qu'un fauteuil d'évacuation d'urgence soit installé à l'étage où vous habitez ou travaillez, près de la cage d'escalier. Si vous ne pouvez pas avoir une chaise d'évacuation d'urgence, prévoyez une solution de rechange.
  • Si vous avez besoin d'aide en cas d'urgence, demandez au gérant de votre immeuble des affiches à gros caractères que vous pourrez mettre dans votre fenêtre ou accrocher à votre porte. 

Quoi faire pour aider une personne ayant des besoins particuliers dans un immeuble en hauteur

  • Vérifiez auprès de vos voisins ou de vos collègues ayant des besoins particuliers s'ils ont besoin de votre aide.
  • Proposez à la personne de transporter sa trousse d'urgence ainsi que tous les appareils fonctionnels particuliers.
  • Évitez de tenter de soulever, de soutenir ou d'aider une personne pour descendre l'escalier à moins de connaître les techniques exactes.
  • N'utilisez pas les ascenseurs s'il y a un incendie ou de la fumée, ou si l'urgence peut causer une panne d'électricité.

Préparation d’urgence pour les animaux

Les animaux font partie de nos familles. Durant une situation d’urgence, il est important de savoir comment protéger la sécurité de nos animaux. Des situations d’urgence peuvent se produire à tout moment. Vous devez donc vous préparer dès aujourd’hui. Préparez une trousse d’urgence pour animaux et faites les arrangements nécessaires pour votre animal en cas de besoin d’évacuation des lieux.

Trousse d'urgence pour l'animal d'assistance

La présente liste de contrôle comprend les articles essentiels pour assurer le confort de votre animal d'assistance en cas de situation d'urgence. Faites-en sorte que la trousse soit facile à transporter si les lieux doivent être évacués.

  • Eau en bouteille et nourriture pour animaux pour au moins 72 heures
  • Bols à eau et à nourriture
  • Essuie-tout et ouvre-boîte manuel
  • Médicaments avec une liste indiquant la condition médicale, la posologie, la fréquence d'administration, ainsi que les coordonnées du vétérinaire
  • Dossiers médicaux, y compris le carnet de vaccination
  • Laisse et collier
  • Couverture et jouet
  • Sacs de plastique
  • Pansements (le chien pourrait subir des coupures aux pattes sur un terrain accidenté)
  • Médaille d'identité à jour avec votre nom et votre numéro de téléphone et ceux du vétérinaire (les puces électroniques sont également recommandées)
  • Photo récente de l'animal d'assistance au cas où il se trouverait séparé de vous
  • Nom du centre de dressage de l'animal et le numéro de certificat d'admission (à des fins d'identification)
  • Copie de l'immatriculation du chien (au besoin)
  • Autre

Trousse d’urgence pour les animaux de compagnie

Préparez une trousse d’urgence pour votre animal. Assurez-vous d’avoir :

  • Provision de 7 jours de nourriture, d’eau potable et médicaments
  • Des bols, des serviettes en papier et un ouvre-boîte
  • Une couverture et un petit jouet
  • Une laisse ou un harnais robuste
  • Un plat de litière pour chat (au besoin) et des sacs de plastique
  • Une cage pour transporter votre animal
  • Des médicaments et des dossiers médicaux (y compris les vaccins)
  • Une photo récente de votre animal pour besoin d’identification si l’animal est perdu
  • Des renseignements sur les horaires d’alimentation, les problèmes médicaux ou relatifs au comportement en cas de placement en pension
  • Une étiquette d’identité à jour avec votre numéro de téléphone et le nom et numéro de téléphone de votre vétérinaire
  • Une copie de l’immatriculation (au besoin)
  • Une muselière (au besoin)

Gardez cette trousse dans le même endroit que votre trousse familiale de secours et de survie pour que vous puissiez y avoir accès facilement. Les animaux ont aussi besoin d’approvisionnements.

Les animaux deviennent angoissés durant les situations d’urgence. Si possible, gardez votre animal dans une cage avec une couverture familière pour qu’il se sente en sécurité. Ne laissez pas votre animal seul avec des étrangers ou sans laisse. Durant une urgence, votre animal peut paniquer, être en état de détresse ou même prendre la fuite et se perdre. En raison de son état de détresse, votre animal peut aussi mordre quelqu’un. RAPPEL…durant une urgence, vous demeurez responsable de votre animal.

Les animaux et les évacuations

Si les mesures de sécurité le permettent, prenez votre animal avec vous ! Les animaux ne devraient pas être laissés seuls durant une évacuation, car ils peuvent être blessés, se perdre ou même être tués à la suite de l’urgence. N’oubliez pas de prendre votre trousse d’urgence pour animaux avec vous lorsque vous évacuez les lieux.

Il est important de noter que certains centres d’évacuation ne peuvent pas accepter d’animaux, à l’exception des animaux de service (comme les chiens pour personnes aveugles).

Coordonnées en cas d’urgence

Enregistrez cette information sur une feuille de papier et gardez-la dans votre trousse d’urgence pour animaux. Examinez-la régulièrement pour en assurer l’exactitude.

Demandez aux amis et parents à l’extérieur de votre région immédiate s’ils pourraient prendre vos animaux dans une situation d’urgence. Vous ne serez peut-être pas chez vous lorsqu’une situation d’urgence est déclarée. En prévision d’une urgence, vous pouvez demander à un voisin de confiance de faire sortir votre animal au besoin et de vous rencontrer dans un endroit prédéterminé. Cette personne doit avoir la clé de votre logement. Elle doit aussi savoir l’endroit de la trousse d’urgence de l’animal, se sentir à l’aise avec votre animal et point le plus important, savoir l’endroit que votre animal pourrait être.

Veuillez-vous renseigner à l’avance pour vous assurer de ne pas vous séparer de votre animal. Préparez une liste des installations et vétérinaires qui peuvent prendre en pension des animaux en cas d’urgence (sans oublier le numéro pour les rejoindre 24 heures par jour). Communiquez avec les refuges locaux pour animaux et demandez s’ils acceptent de prendre des animaux dans des situations d’urgence. Vous devriez recourir à cette option en dernier recours, car les refuges pour animaux ont des ressources limitées et seront très occupés dans les situations d’urgence.

Le retour à la maison

Dans les jours qui suivent une évacuation, ne laissez pas votre animal sortir dehors sans être surveillé. Les odeurs et points de repère familiers peuvent avoir changé et votre animal pourrait facilement être confus ou perdu. S’il y a eu des dommages à vos biens, sachez qu’il pourrait y avoir des objets pointus, des fils électriques ou d’autres dangers à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison. Inspectez bien votre propriété avant de faire entrer votre animal.

Rappelez-vous que le comportement de votre animal peut être différent après une situation d’urgence. Surveillez votre animal et contactez votre vétérinaire si vous avez des inquiétudes.

Pour de plus amples renseignements sur les animaux et les situations d’urgence, contactez la Société de protection des animaux de l’Ontario ou communiquez par téléphone au 1-800-ONT-SPCA.

Préparation d'urgence pour les animaux de fermes

Savez-vous comment protéger vos animaux de ferme des risques que représentent les catastrophes naturelles, notamment l'effondrement d'étables, les froids glacials, les inondations, la déshydratation et l'électrocution?

Des feux d'étables aux déversements de matières dangereuses et aux catastrophes naturelles, les situations d'urgence nécessitent généralement la prise de mesures spéciales pour abriter les animaux de ferme, le bétail et la volaille, pour en prendre soin ou pour les transporter.

Protégez vos animaux, vos biens et votre entreprise en prenant des précautions dès maintenant, quels que soient les risques présents dans votre région. Vous pourrez obtenir de plus amples renseignements et de l'aide supplémentaires auprès de votre vétérinaire.

Se préparer à abriter les animaux sur place

Si vous restez sur les lieux de votre propriété durant une situation d'urgence, vous devez décider si vous confinerez le gros bétail dans un abri présent sur place ou si vous le laisserez à l'extérieur.

Examinez votre propriété afin d'y repérer le meilleur endroit pour abriter les animaux. Assurez-vous que les animaux ont accès à des zones surélevées en cas d'inondation, ainsi qu'à de la nourriture et à de l'eau saine.

Si votre surface de pâturage répond aux critères ci-dessous, il est possible qu'il soit plus indiqué d'y envoyer votre bétail que de l'évacuer. Un pâturage est sécuritaire s'il :

  • ne comporte que des espèces d'arbres indigènes (les espèces d'arbres exotiques peuvent facilement se déraciner);
  • ne présente aucune ligne aérienne de transport d'électricité ni aucun poteau électrique;
  • ne contiens aucun débris ni aucune source de débris transportés par le vent;
  • ne comprends aucune clôture de barbelés (les clôtures grillagées constituent la meilleure option);
  • s'étend sur une surface ouverte d'au moins une acre (0,4 hectare). Les animaux pourraient ne pas être capables d'éviter les débris transportés par le vent dans un espace plus restreint.

Assurez-vous de disposer de suffisamment de nourriture et des fournitures essentielles pour subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille pendant au moins 72 heures (3 jours).

Si votre propriété ne répond pas à ces critères, vous devez envisager la possibilité d'une évacuation de vos animaux, mais uniquement si votre vétérinaire ou les fonctionnaires locaux chargés de la gestion des urgences vous le conseillent.

 Se préparer à évacuer les animaux

  • Communiquez avec les autorités locales chargées de la gestion des urgences et familiarisez-vous avec au moins deux voies d'évacuation possibles. Familiarisez tous les membres de votre famille et tous vos employés avec vos plans d'évacuation.
  • Prenez à l'avance des dispositions pour avoir accès à un lieu pouvant abriter vos animaux. Planifiez à l'avance et travaillez en collaboration avec votre collectivité pour déterminer des abris sûrs pour les animaux, comme les champs de foire, d'autres fermes, les champs de courses ou les centres d'exposition.
  • Assurez-vous qu'il y a suffisamment de fournitures médicales et de nourriture disponible pour les animaux à destination.
  • Soyez prêt à partir dès que l'évacuation est ordonnée. Dans le cas d'une situation d'urgence évoluant lentement, comme un ouragan, prévoyez évacuer votre ferme au moins 72 heures avant que les vents violents se lèvent, spécialement si vous devez tirer une remorque de grande taille, comme une remorque pour les chevaux. Il peut être impossible d'évacuer une lourde charge de façon sécuritaire lorsque des vents violents soufflent. De plus, il est possible que pendant la situation d'urgence les routes soient accessibles uniquement aux véhicules des services d'urgence et qu'elles soient interdites à la libre circulation.
  • Mettez en place le nécessaire pour un transport sécuritaire. Vous devrez avoir accès à des camions, à des remorques et à d'autres véhicules adéquats pour le transport de chaque type d'animaux, et des chauffeurs ainsi que des personnes d'expérience dans le traitement des animaux devront également être disponibles. Il se peut que vous ayez besoin d'une rampe de chargement mobile pour le chargement et le déchargement des animaux.
  • Si les animaux sont évacués vers un emplacement centralisé comme un champ de foire afin d'être abrités avec d'autres animaux dont l'état sanitaire est inconnu, efforcez-vous de prendre les précautions ci-dessous :
    • Veillez à ce que vos animaux soient clairement identifiés (avec, par exemple, des étiquettes d'oreille ou des marques) afin que vous puissiez les distinguer des animaux des autres fermiers.
    • Minimisez les contacts entre des animaux provenant de différents endroits.
    • Préservez la nourriture et l'eau des animaux de tout contact avec des animaux sauvages et des oiseaux. Vérifiez l'état sanitaire et le statut d'immunisation des animaux qui seront en contact.
    • Manipulez les animaux morts de manière à minimiser les risques de propagation des maladies contagieuses.
    • Surveillez la santé et le bien-être des animaux quotidiennement, qu'ils soient enfermés dans un abri sur place ou qu'ils aient été évacués. Demandez conseil à un vétérinaire ou faites appel à ses services si vous croyez qu'un animal pourrait être malade.
    • Dans le cas de vaches laitières, de l'équipement de traite devra être disponible dans le lieu où les animaux seront logés (s'il y a lieu). Le lait des vaches de différents troupeaux peut devoir être conservé séparément. Les entreprises responsables de la collecte du lait devront être avisées de l'endroit où elles doivent aller le chercher.

Que vous ayez évacué vos animaux ou que vous les ayez enfermés dans un abri sur place, assurez-vous d'avoir des clôtures et des box adéquats et sécuritaires pour séparer et grouper les animaux de façon appropriée.

Au moment de quitter la ferme

Assurez-vous de couper l'alimentation en électricité de votre ferme. Vous pouvez normalement le faire à partir d'une colonne d'alimentation située dans la ferme.

Se préparer
  • Assurez-vous que tous vos animaux sont identifiés visiblement et de façon durable, et que vous détenez une preuve de propriété pour chacun.
  • Renforcez votre maison, votre étable et vos annexes avec des armatures de protection contre les ouragans ou à l'aide d'autres moyens. Effectuez régulièrement des inspections de sécurité de l'ensemble des commodités, des bâtiments et des installations de votre ferme.
  • Si possible, retirez tous les barbelés et envisagez de modifier de façon permanente la trajectoire des clôtures de manière à ce que les animaux aient accès à une zone surélevée en cas d'inondation et à des zones basses en cas de vents violents.
  • Repérez des sources d'électricité et d'eau de rechange. Il peut être essentiel de disposer d'une génératrice et d'un approvisionnement en carburant entreposé de façon sécuritaire, surtout si vous devez utiliser de l'équipement de traite ou si le bien-être de vos animaux nécessite l'utilisation d'autre matériel électrique. Toute génératrice doit être mise à l'essai régulièrement afin de s'assurer qu'elle fonctionnera au moment où elle sera requise.
  • Installez une pompe à bras et procurez-vous des récipients assez grands pour abreuver vos animaux pendant au moins une semaine. Restez vigilant, car il est possible que l'eau de puits ou l'approvisionnement en eau de la municipalité soit contaminé.
  • Bouchez tout puits abandonné situé sur le site. La méthode exacte pour boucher un puits varie en fonction de la réglementation de chaque province ou territoire. Sans égard à la méthode employée, cette précaution vise à empêcher que l'eau contaminée se déverse dans l'eau souterraine. Il est également important de vérifier que l'eau des puits de production est à l'abri des eaux d'inondation. Il peut être nécessaire de décontaminer les puits après une inondation.
  • Fixez solidement ou enlevez tout objet qui pourrait être emporté par le vent. Prenez l'habitude de fixer solidement les remorques, les réservoirs de propane et tout autre objet de grande taille. Si vous avez des auges ou tout autre récipient de grande taille, remplissez-les d'eau avant que souffle un vent violent. Ainsi, ils ne seront pas emportés par le vent et ils constitueront des sources d'eau supplémentaires.
  • Si vous utilisez des lampes à rayons infrarouges ou d'autres éléments de machinerie fonctionnant à l'électricité, assurez-vous que le câblage est sécuritaire et qu'aucun débris inflammable n'est exposé à une source de chaleur.
  • Étiquetez les matières dangereuses et rangez-les toutes dans un endroit sécuritaire. Transmettez aux autorités locales chargées de la gestion des urgences, des incendies et des opérations de sauvetage les renseignements concernant l'emplacement de toute matière dangereuse sur votre propriété.
  • Enlevez les vieux déchets brûlés, car ils constituent une source possible de matières dangereuses qui durant une inondation risquent de s'écouler vers les cultures, les réserves de nourriture pour les animaux, les sources d'eau et le pâturage.
  • S'il y a menace d'inondation, assurez-vous que les fosses ou les réservoirs à purin sous terre sont maintenus à moitié plein d'eau ou d'un autre liquide afin qu'ils ne soient pas endommagés ou emportés à la dérive par la montée des eaux souterraines.
  • Les produits chimiques doivent être entreposés dans des endroits sécurisés, de préférence sur un sol surélevé ou sur une étagère au-dessus du sol. Ces endroits doivent être protégés de manière à ce qu'aucun écoulement ni aucun suintement ne puissent entraîner un déversement.

Urgences spécifiques

Chaque résident devrait se préparer afin de pouvoir survivre, avec sa famille, pendant trois jours en cas d'urgence ou de catastrophe. Une Fiche de préparation en cas d'urgences spécifiques (version imprimablea été publié par le département des Services d’urgence. 

Table des matières :

Urgences routières

Avant une urgence routière

  • Assurez-vous d’avoir votre trousse d’urgence dans votre voiture.
  • Gardez votre réservoir d’essence rempli au moins à moitié, surtout à l’hiver.
  • Achetez une pancarte « Call Police » pour votre pare-brise en cas d’une panne d’auto, ce qui vous évite d’avoir à sortir du véhicule.

Pendant une urgence routière

  • Toujours vous ranger sur l’accotement lorsque c’est possible.
  • Allumez vos feux de détresse.
  • Verrouiller vos portes et attendre à l’intérieur du véhicule. Laissez une fenêtre ouverte pour la ventilation (environ 1 cm)
  • Si quelqu’un s’approche de votre véhicule, autre qu’un policier, ne pas ouvrir la fenêtre davantage ni ouvrir ou déverrouiller la porte.

Si vous apercevez une pancarte À L'AIDE en conduisant, notez l’emplacement du véhicule, arrêtez-vous sur l’accotement et composez le 677 sur votre téléphone cellulaire pour accéder à la ligne non urgente de la Police Provinciale de l'Ontario. Si vous n’avez pas de téléphone cellulaire, arrêter à la prochaine sortie pour utiliser un téléphone public.

Prévention

Chaussée glissante ou obstruée par la neige, visibilité réduite, froid mordant : voilà autant de conditions qui peuvent rendre la conduite automobile difficile, voire dangereuse pendant la saison froide. Lorsque l'hiver frappe à nos portes, les risques de demeurer coincé dans votre véhicule augmentent. Avant de prendre le volant, assurez-vous d'être préparé à toute éventualité. Suivez ces conseils et apprenez au sujet des risques associés à la conduite en hiver et préparez une trousse d'urgence pour votre véhicule.

  • Si vous êtes pris dans une tempête ou dans un banc de neige, ne paniquez pas et tentez de rester calme.
  • Évitez de vous épuiser et ne vous exposez pas trop au froid. Le pelletage et le froid intense peuvent être mortels.
  • Demeurez dans la voiture. Vous ne vous égarerez pas et c'est un abri sûr.
  • Laissez pénétrer de l'air frais dans la voiture en ouvrant une fenêtre du côté abrité contre le vent.
  • Faites tourner le moteur le moins possible. Méfiez-vous du monoxyde de carbone et assurez-vous que le tuyau d'échappement n'est pas obstrué par de la neige.
  • Si possible, utilisez une bougie placée à l'intérieur d'un contenant métallique profond pour vous réchauffer au lieu du système de chauffage de la voiture.
  • Installez une lanterne d'avertissement ou des fusées éclairantes pour rendre votre voiture visible. Allumez le plafonnier. En utilisant les phares ou les feux de détresse trop longtemps, vous risquez d'épuiser la batterie.
  • Remuez vigoureusement les mains, pieds et bras pour maintenir la circulation sanguine et ne vous endormez pas.
  • Surveillez l'arrivée d'autres voitures et des intervenants d'urgence. Habillez-vous chaudement et essayez de garder vos vêtements secs puisque s'ils sont mouillés, vous risquez des pertes de chaleur corporelle dangereuses.

Programme move over

Déplacez-vous toujours vers la droite dès que vous constatez qu’un véhicule d’urgence vous suit!

Conduite en situation d’urgence

  • Laisser la radio allumée pour connaître les conditions routières et les fermetures de rues.
  • Suivre les routes établies par les autorités; n’essayez pas de prendre des raccourcis qui peuvent vous mener à un endroit dangereux ou un cul-de-sac.
  • Faites attention aux poteaux électriques ou autres débris qui peuvent obstruer la route.
  • Si les feux de circulation ne fonctionnent pas, l’intersection devient un arrêt à 4 sens.
    • Assurez-vous de regarder dans chaque direction avant d’avancer.
    • Si deux personnes arrivent en même temps, la personne à droite à la priorité

Canicule

Un avertissement de chaleur accablante est automatiquement émis lorsqu’Environnement Canada prévoit un indice humidex de 40 ºC ou plus pendant au moins deux journées consécutives. La chaleur extrême peut entraîner la déshydratation, l'épuisement, les coups de chaleur et même la mort. Les personnes très jeunes et très âgées ou celles atteintes de maladies chroniques sont les plus à risque. En revanche, n'importe qui peut souffrir d'un malaise lié à la chaleur, surtout au début de l'été quand les gens ne sont pas encore acclimatés à la chaleur.

Les facteurs de risque de malaise lié à la chaleur comprennent entre autres le fait d'habiter au troisième étage ou plus haut, de ne pas avoir de climatisation, de ne pas boire assez ou de consommer des boissons favorisant la déshydratation, comme le café, les boissons gazeuses contenant de la caféine ou l'alcool. La prise de médicaments antiparkinsoniens ou antidépresseurs peut également accroître la sensibilité à la chaleur.

Pendant un état d'urgence dû à la chaleur, il faut boire beaucoup de liquide, avoir accès à un lieu climatisé pendant au moins deux heures chaque jour, porter des vêtements clairs et un chapeau, et se rafraîchir à l'ombre ou dans une piscine.

Épidémies

En cas d'éclosion de maladie infectieuse respiratoire (à dissémination aérienne), le plus important est d'écouter la radio et de suivre les recommandations données pour prévenir et restreindre la propagation de la maladie.

Les infections respiratoires se transmettent généralement par les minuscules gouttelettes qui sont projetées dans l'air et qui se posent sur toutes sortes de surfaces. Conseils pour prévenir la propagation :

  • Couvrez-vous la bouche quand vous toussez ou éternuez (utilisez un papier mouchoir ou toussez/éternuez à l'intérieur de votre coude).
  • Lavez-vous souvent les mains ou utilisez un nettoyeur à mains à base d'alcool.
  • Limitez vos contacts avec les autres.
  • Si vous devez être en contact avec les autres, restez à au moins un mètre de distance.
  • Nettoyez les surfaces et les points de contact (on entend par points de contact les poignées de porte, les comptoirs et autres endroits très fréquentés).

La propagation d'une infection à grande échelle peut nécessiter l'adoption de mesures de santé publique telles que :

  • Une restriction des rassemblements publics
  • Des cliniques de vaccination
  • Une clinique d'antibiotiques

Glissement de terrain

De nombreux glissements de terrain se produisent chaque année. Un glissement de terrain est un mouvement du sol vers le bas, lent ou brutal, de cause naturelle ou provoqué par l’homme. Il emporte généralement une petite surface de terrain et se produit le plus souvent en présence d’un sol argileux.

Conseils de prévention

Informez-vous auprès de votre municipalité sur la géologie de votre région et l’historique des glissements de terrain dans votre secteur. Consultez les cartes sur lesquelles sont présentées les zones à risque.

Évitez de faire sur votre terrain des travaux qui pourraient augmenter l’instabilité du sol, par exemple :

  • creuser dans une pente;
  • construire au sommet ou au pied d’un talus;
  • vider une piscine en faisant écouler l’eau le long d’une pente escarpée.

Signalez aux autorités municipales les anomalies suivantes :

  • des fissures sur votre terrain,
  • un renflement ou l’apparition d’une dépression dans une pente,
  • un éboulement,
  • un écoulement inhabituel d’eau.

Agissez lors d'un glissement de terrain

Pour prévenir les dangers et les blessures en cas de glissement de terrain, respectez ces consignes :

Si vous êtes à l’intérieur :

Réfugiez-vous dans la partie du bâtiment qui est opposée au glissement de terrain et abritez-vous sous un meuble solide. Agrippez-vous fermement à un objet bien fixé jusqu’à ce que tout mouvement ait cessé.

Si vous êtes à l’extérieur :

Éloignez-vous rapidement de la trajectoire probable du glissement. Tenez-vous loin des berges, des arbres, des fils électriques et des poteaux. 

N’approchez pas le lieu du glissement, qui demeure souvent instable.

Évacuez votre domicile

Si les autorités l’exigent ou si vous sentez que votre sécurité est compromise, évacuez votre domicile. Informez vos proches ou la municipalité de l’endroit où vous comptez être hébergé provisoirement.

Incendies de forêt

Les incendies de forêt sont fréquents au Canada et sont souvent causés par l’activité humaine. La saison des incendies de forêt débute généralement au mois d’avril et se termine à la fin du mois d’octobre.

Informez-vous

Lorsque vous vous rendez en forêt et lorsque le degré d’inflammabilité est élevé (au printemps ou lors d’une sécheresse), renseignez-vous sur les sujets suivants :

  • les dangers d'incendie dans votre région ou dans le secteur où vous comptez vous rendre et les mesures préventives en vigueur. Ces mesures peuvent consister à:
    • interdire de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité de celle-ci;
    • restreindre ou arrêter les opérations forestières ou les activités d'aménagement forestier à certaines périodes de la journée;
    • interdire l'accès et la circulation en forêt, quels que soient le moyen de transport utilisé et le type de chemin ou de sentier forestier emprunté.
  • La réglementation municipale relative aux feux en plein air;
  • Les consignes en vigueur dans les zones d’exploitation contrôlées (zecs) et dans les parcs et les réserves;
  • Les restrictions relatives à l’accès à la forêt, ainsi qu’à à la circulation, aux travaux et au brûlage en forêt.

Assurez votre sécurité

Voici ce que vous pouvez faire pour votre protection :

  • ayez toujours à portée de main une trousse d'urgence (au chalet, dans votre sac à dos lorsque vous vous promenez en forêt);
  • contrôlez la végétation autour de votre demeure;
  • entreposez les matériaux de construction, le bois de chauffage et le réservoir de propane à plus de dix mètres de tout bâtiment se trouvant sur votre terrain ; dégagez le réservoir de propane de toute végétation sur un périmètre de trois mètres afin de diminuer les risques de propagation d’un feu;
  • ayez à proximité de votre demeure un tuyau d’arrosage ou une réserve d’eau d'au moins 200 litres pour arroser rapidement un début d'incendie;
  • choisissez un endroit dégagé et à l'abri du vent si vous faites un feu à l'extérieur ; ayez une pelle, un seau d'eau ou un râteau à proximité, assurez une surveillance constante de votre feu et arrosez-le abondamment et recouvrez-le de cendre, de sable ou de terre pour l'éteindre;
  • effectuez tout brûlage (rebut, feuilles mortes) en fin de journée, en l'absence de vent, loin de la végétation et en respect des règlements municipaux;
  • éteignez votre mégot de cigarette sur une roche ou en l'enfouissant dans le sol, si vous fumez à l'extérieur.

Signalez un incendie de forêt

Pour signaler un incendie de forêt, composez le 1-613-310-3473. Pour toute situation d'urgence, composez le 911.

Protégez-vous de la fumée

La fumée provoquée par un incendie de forêt se déplace plus ou moins rapidement selon la vitesse des vents.

Les personnes suivantes sont plus susceptibles d'être incommodées par la fumée :

  • les jeunes enfants;
  • les personnes âgées;
  • celles qui souffrent de problèmes du système respiratoire (asthme, bronchite);
  • celles qui ont des problèmes cardiaques.

Même si vous êtes en bonne santé, vous devez suivre les conseils suivants pour vous prémunir contre les effets de la fumée :

  • soyez attentif aux avis publics et aux alertes quant à la présence de fumée ou à la qualité de l'air;
  • évitez les activités extérieures lorsque l'indice de la qualité de l'air est mauvais;
  • fermez les fenêtres et les portes de votre résidence ainsi que l'échangeur d'air lorsqu'il y a de la fumée à l'extérieur;
  • respirez dans un linge mouillé en présence d'épaisse fumée, en prenant soin de tenir le linge devant votre bouche et votre nez afin d'éviter d'inhaler de la fumée.

Pour prémunir également votre animal de compagnie des effets néfastes de la fumée, ne le laissez pas à l’extérieur.

Si, malgré toutes les précautions prises vous éprouvez des malaises, communiquez avec Info-Santé au numéro 811. Pour toute urgence médicale, composez le 911.

Planifiez vos déplacements

Respectez les consignes suivantes :

  • Planifiez vos déplacements en vérifiant l'état des routes en consultant Info Transports, par téléphone au numéro 511 ou dans Internet à l’adresse www.511on.ca;
  • Respectez la signalisation en place, notamment aux abords des chemins forestiers puisque ces derniers peuvent être fermés par les autorités en raison d’un incendie qui a cour plus loin dans la zone forestière où vous désirez vous rendre;
  • Respectez les consignes des autorités lors d’un déplacement par convoi (type de transport organisé pour permettre aux résidents isolés en raison d’un incendie à proximité de se ravitailler ou d’évacuer leur domicile le cas échéant): suivez le véhicule d’escorte, n’effectuez aucun dépassement, ne vous arrêtez jamais, empruntez uniquement la route prévue à cet effet, gardez les fenêtres de votre véhicule fermées et faites circuler l’air exclusivement à l’intérieur de celui-ci afin de ne pas enfumer son habitacle.
Consultez la carte interactive du gouvernement de l’Ontario

Cette carte vous montrera où il y a des feux actifs, le danger d’incendie à divers endroits dans la province et les zones restreintes. Veuillez noter que tous les incendies ne sont pas affichés et que les périmètres ne sont pas mis à jour tous les jours (peuvent différer de la taille montrée dans le tableau).

Évacuez votre domicile

Si les autorités l’exigent ou si vous sentez que votre sécurité est compromise, évacuez votre domicile.

Assurez-vous de débrancher les entrées de gaz propane ou de gaz naturel avant de quitter votre lieu de résidence. Assurez-vous aussi de verrouiller les portes.

Si vous avez le temps avant de quitter votre lieu de résidence, et que votre sécurité n'est pas compromise, arrosez abondamment le terrain, les murs et le toit au moyen d'un système d'arrosage.

Informez vos proches ou la municipalité de l’endroit où vous comptez être hébergé provisoirement.

Inondations

Les inondations sont le danger naturel qui survient le plus fréquemment au Canada, et elles sont les plus coûteuses en ce qui a trait aux dommages matériels. Les inondations peuvent survenir dans toutes les régions, rurales ou urbaines. Jusqu'à maintenant, des centaines de milliers de Canadiens ont été affectés par des inondations. Elles peuvent se produire à tout moment de l'année et sont le plus souvent causées par une pluie torrentielle, une fonte rapide d'un manteau neigeux épais, des embâcles ou, plus rarement, par la défectuosité d'un barrage naturel ou construit par l'homme. Toutes les rivières canadiennes inondent la terre à un moment donné. La possibilité d'inondation est particulièrement élevée dans les terres basses inondables qui sont défrichées.

Une crue soudaine, qui laisse très peu de temps pour avertir la population, peut-être causée par des ouragans, des tempêtes violentes, des tsunamis ou la rupture de barrages.

Bien que tous les ordres du gouvernement s'efforcent d'atténuer les répercussions des inondations, les particuliers jouent également un rôle important. Nous sommes tous responsables de protéger nos foyers et nos familles.

En planifiant à l'avance et en prenant des mesures pratiques pour se préparer, vous pouvez faire votre part pour atténuer les répercussions des inondations.

Avant une inondation

Pour réduire la probabilité de dégâts causés par une inondation
  • Calfeutrez le pourtour des fenêtres du sous-sol et le bas des portes du rez-de-chaussée.
  • Assurez-vous que les descentes pluviales rejettent l'eau à une distance suffisante de la maison pour qu'elle s'écoule dans la direction opposée à celle-ci.
  • Vous pourriez également installer dans votre sous-sol une pompe de puisard et des drains de plancher à clapet antiretour. 
  • N'entreposez pas vos documents importants au sous-sol. Conservez-les sur les étages supérieurs, ce qui les prémunira contre les inondations.
Si on s'attend à ce qu'une inondation se produise
  • Fermez les appareils de chauffage du sous-sol ainsi que le robinet de gaz à l'extérieur de la maison.
  • Prenez des précautions particulières pour protéger les appareils de chauffage à l'électricité, au gaz naturel ou au propane.
  • Si vous disposez d'assez de temps, communiquez avec votre fournisseur d'électricité ou de gaz pour obtenir des instructions sur la façon de procéder.
  • Ne coupez l'alimentation en électricité que si la zone autour de la boîte à fusibles est complètement sèche. Lorsque vous coupez l'alimentation, tenez-vous à l'écart de la boîte à fusibles et tourner votre visage pour ne pas y faire face directement. Ayez une lampe de poche avec vous. 
Si une inondation est imminente
  • Déplacez les meubles, les appareils électriques et les autres biens au-dessus du niveau du sol.
  • Placez en lieu sûr les substances toxiques comme les pesticides et les insecticides, afin de prévenir la pollution de la zone inondée. 
  • Enlevez les cuvettes des toilettes et bouchez le tuyau d'évacuation ainsi que le drain au sous-sol au moyen de bouchons de bois. 
  • Séparez le raccord des gouttières, si celui-ci est lié à l'égout de la maison.
  • Les sacs de sable ou des barrières de polyéthylène peuvent être un excellent moyen d'empêcher l'eau d'entrer dans la maison. Suivez les instructions que vous donnent les responsables locaux des opérations d'urgence.
  • Ne tentez pas de couper l'alimentation en électricité s'il y a de l'eau à proximité. Le contact de l'eau avec des fils électriques peut avoir des conséquences mortelles. Quittez votre maison immédiatement et n'y retournez pas jusqu'à ce que les autorités civiles vous disent qu'il n'y a plus de danger.

Pendant une inondation

  • Écoutez la radio pour savoir quelles régions sont touchées et quelles routes sont sécuritaires, ainsi que pour savoir où vous rendre et quoi faire si l'équipe d'urgence locale vous demande de quitter votre foyer.
  • Gardez votre trousse d'urgence à portée de main, dans un contenant portable comme un sac de voyage, un sac à dos ou une valise à roulettes.
Si vous devez évacuer
  • Quittez votre maison lorsque les responsables locaux des opérations d'urgence le conseillent. Le fait d'ignorer ce conseil pourrait mettre en danger votre sécurité et celle de votre famille, ainsi que la sécurité des gens qui pourraient éventuellement devoir venir vous sauver.
  • Apportez avec vous votre trousse d'urgence.
  • Empruntez les routes désignées par les responsables. Ne prenez pas de raccourcis, car ils pourraient vous mener à des endroits bloqués ou dangereux.
  • Prenez les dispositions nécessaires pour vos animaux de compagnie.
  • Si vous avez le temps, laissez une note disant à quel moment vous êtes parti et où. Si vous avez une boîte aux lettres, laissez-y la note.
Ne traversez jamais une zone inondée
  • Si vous êtes à pied, ne traversez jamais une zone inondée. Le courant pourrait vous emporter.
  • Si vous êtes en voiture, ne circulez pas dans les eaux d'inondation ni dans les passages inférieurs. L'eau peut être plus profonde qu'il n'y paraît, et vous pourriez rester pris ou votre véhicule pourrait être emporté par un courant fort.
  • Évitez en outre de traverser un pont si l'eau est haute et le courant très fort.
  • Si vous êtes pris dans un secteur où l'eau monte très vite et que votre voiture tombe en panne, abandonnez-la. Sauvez-vous ainsi que vos passagers.

Après une inondation

Regagner votre maison
  • Ne retournez pas chez vous jusqu'à ce que les autorités civiles vous disent qu'il n'y a plus de danger.
  • Si l'alimentation en électricité n'a pas été coupée avant l'inondation, n'entrez pas dans votre demeure jusqu'à ce qu'un électricien qualifié ait déterminé qu'il n'y a plus de danger.
  • Soyez prudent lorsque vous revenez à la maison après une inondation.
  • Les appareils qui ont été mouillés lors de l'inondation risquent de créer un choc électrique ou un feu lorsqu'ils seront mis en marche. N'utilisez aucun appareil électrique, de chauffage, de pression ou de système d'égout jusqu'à ce qu'un électricien qualifié les ait nettoyés, séchés et inspectés.
  • Le panneau d'alimentation en électricité doit être nettoyé, séché et testé par un électricien qualifié afin de vous assurer qu'il est sécuritaire.
  • Selon où vous vivez, celui qui est chargé des inspections au niveau municipal ou provincial est responsable des permissions requises auprès des compagnies d'électricités en ce qui a trait à la réalimentation en électricité de votre maison.
Intégrité structurale
  • Assurez-vous de l'intégrité structurale de votre demeure.
  • Portez attention à tout affaissement ou déformation des murs ou des planchers.
  • Attention aux trous dans le plancher, aux éclats de verre et autres détritus dangereux.
Eau
  • Les eaux de crue peuvent être grandement contaminées par des eaux d'égout et d'autres substances polluantes. Elles peuvent provoquer des maladies et des infections.
  • Si votre maison a été inondée et que vous avez un puits, n'en consommez pas l'eau. Faites-la analyser.
  • Les articles ménagers endommagés par l'inondation devront être jetés conformément aux règlements en vigueur dans votre localité.
Documentation
  • Entreposez tous les documents de valeur qui ont été touchés dans un congélateur jusqu'à ce que vous en ayez besoin (après le nettoyage, communiquez avec votre avocat pour déterminer si les documents touchés par l'inondation doivent être conservés ou s'il suffit de conserver les renseignements qu'ils contiennent).
  • Si possible, documentez les dommages causés par l'inondation avec un appareil photo ou une caméra vidéo.
  • Le total des dommages à votre propriété doit être communiqué sans tarder à votre agent d'assurances et à votre municipalité.

Pannes de courant

La plupart des pannes de courant se terminent aussitôt commencées, mais certaines durent beaucoup plus longtemps – plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Les pannes de courant sont souvent causées par de la pluie verglaçante, des tempêtes de grésil et de grands vents, qui endommagent les lignes électriques et l'équipement. Les coups de froid et les vagues de chaleur peuvent aussi surcharger le réseau.

Pendant une panne de courant, il se peut que vous n'ayez plus d'air conditionné, de chauffage, d'éclairage, d'eau chaude, ni même d'eau courante. Si vous avez un téléphone sans fil, il se peut que vous n'ayez pas de service téléphonique. Si vous n'avez pas d'appareil radio à manivelle ou à piles, il se peut que vous ne puissiez pas entendre les nouvelles. En d'autres mots, vous pourriez faire face à des problèmes majeurs.

En vous préparant à l'avance, vous pouvez réduire de beaucoup les effets d'une panne de courant.

Préparer votre maison

  • Vous pouvez installer un poêle ou un appareil de chauffage d'appoint. Choisissez un appareil de chauffage qui ne dépend pas d'un moteur électrique, d'un ventilateur électrique ou de tout autre dispositif électrique pour fonctionner. Il est important de ventiler adéquatement le poêle ou l'appareil de chauffage avec le type de conduit de fumée qui lui est propre. Ne jamais relier deux appareils de chauffage au même conduit de fumée en même temps.
  • Si vous avez un poêle à bois, faites ramoner la cheminée tous les automnes afin qu'elle soit prête à être utilisée; le ramonage permet d'éliminer la créosote qui s'accumule dans la cheminée, qui peut s'enflammer et causer un incendie de cheminée.
  • Si l'appareil de chauffage d'appoint requiert des réserves d'huile ou de gaz normalement utilisées dans la maison, demandez à un technicien diplômé de relier des robinets d'arrêt.
  • Avant de décider de faire installer une génératrice de secours en cas de panne d'électricité, informez-vous auprès des vendeurs ou des fabricants de fournaises, d'appareils électroménagers et d'appareils d'éclairage relativement à son alimentation et au mode d'emploi indiqué.
Personnes ayant des besoins particuliers ou ayant besoin d'aide

Pensez à la manière dont vous seriez touchés par une panne de courant, notamment en faisant ce qui suit :

  • Établir un parcours d'évacuation, sans le service des ascenseurs (le cas échéant)
  • Prévoir une source d'alimentation auxiliaire pour l'équipement médical essentiel
  • Garder une lampe de poche et un téléphone cellulaire à la portée de la main pour être en mesure de demander de l'aide
  • Établir un réseau d'entraide qui vous assistera pendant une urgence
  • S'inscrire à un programme d'alerte médicale qui sera averti si vous êtes immobilisé
  • Garder une liste d'endroits qui fournissent de l'équipement ou des traitements de survie
  • Garder une liste de vos problèmes de santé et des traitements requis
  • Si vous habitez dans un appartement, veuillez aviser le gestionnaire de la propriété que vous pourriez avoir besoin d'aide pour demeurer dans votre appartement ou que vous devez être évacué en cas de panne de courant. Cela aidera le gestionnaire à prendre pour vous les dispositions nécessaires.

Pendant une panne de courant

  • Premièrement, vérifiez si la panne se limite exclusivement à votre demeure. Si vos voisins ont du courant, vérifiez vos disjoncteurs ou vos fusibles. Si le problème ne vient pas de là, vérifiez les fils électriques qui alimentent votre maison. S'ils sont visiblement endommagés ou tombés au sol, ne vous en approchez pas (restez à au moins 10 mètres des fils) et informez en la compagnie d'électricité. Conservez son numéro de téléphone avec vos autres numéros d'urgence près de votre téléphone.
  • Si vos voisins n'ont pas de courant non plus, alertez la compagnie d'électricité.
  • Coupez l'alimentation de tous les électroménagers, appareils électroniques et outils électriques, et baissez les thermostats de votre système de chauffage au minimum, afin de prévenir les dommages qu'une surcharge de tension pourrait occasionner. De plus, il est plus facile de rétablir le courant lorsque le réseau n'est pas surchargé.
  • Éteignez toutes les lumières, mais laissez une lumière allumée à l'intérieur et une à l'extérieur, pour que vous et les équipes de la compagnie d'électricité qui sont dehors sachiez que le courant est revenu.
  • Évitez d'ouvrir la porte du réfrigérateur ou du congélateur, à moins que cela ne soit absolument nécessaire. Un congélateur plein gardera la nourriture congelée de 24 à 36 heures si la porte demeure fermée.
  • N'utilisez jamais un barbecue fonctionnant au charbon de bois ou au gaz, un réchaud de camping ou une génératrice domestique à l'intérieur. Ces appareils produisent du monoxyde de carbone, un gaz toxique inodore et incolore qui peut causer des problèmes de santé, voire la mort.
  • Utilisez toujours de vrais chandeliers ou bougeoirs et ne laissez jamais de bougies allumées sans surveillance. Gardez-les hors de la portée des enfants. Éteignez toujours les chandelles avant de vous coucher.
  • Écoutez les nouvelles à l'aide de votre radio à piles ou à manivelle pour obtenir des renseignements concernant la panne et les conseils des autorités.
  • Assurez-vous que votre maison est équipée d'un détecteur de monoxyde de carbone qui fonctionne. S'il est directement relié au réseau électrique de la maison, assurez-vous qu'il contient des piles.
  • Protégez les appareils électriques sensibles tels que les télévisions, les ordinateurs et les lecteurs de DVD à l'aide d'un limiteur de surtension.
Utilisation de génératrices de secours

Il est utile d'avoir une génératrice de secours en cas de panne d'électricité, mais elles ne doivent être utilisées qu'en suivant les instructions du fabricant. Une génératrice de secours ne peut être branchée au système électrique de votre maison que par un panneau et un commutateur de transfert approuvés qui ont été installés par un technicien qualifié. Ne branchez jamais une génératrice dans une prise de courant murale, car le courant produit par la génératrice pourrait remonter dans le réseau et, amplifié, mettre la vie des monteurs de ligne en danger.

Pour utiliser votre génératrice en toute sûreté :

  • Suivez les instructions du fabricant.
  • Assurez-vous de placer la génératrice à l'extérieur, dans un endroit bien ventilé et loin des portes et des fenêtres, afin d'éviter que les gaz d'échappement ne s'infiltrent dans la maison.
  • Branchez les appareils d'éclairage et les électroménagers directement à la génératrice. Si vous devez utiliser des rallonges, assurez-vous qu'elles sont de calibre approprié et approuvé par l'Association canadienne de normalisation (CSA).
Si vous devez évacuer

Les évacuations s'effectueront le plus souvent pendant les mois d'hiver, lorsque les températures froides rendent une maison inhabitable. Malgré que toute la maison puisse être endommagée par de basses températures, c'est surtout le système de plomberie qui est en danger. Si un système de chauffage auxiliaire est utilisé, assurez-vous qu'aucune partie du système de plomberie ne peut geler.

Si la maison doit être évacuée, protégez-la en prenant les précautions suivantes :

  • Fermez le disjoncteur principal ou l'interrupteur du panneau d'alimentation.
  • Fermez le robinet de la conduite d'alimentation où l'eau entre à l'intérieur de la maison. Protégez le robinet, le tuyau d'admission et le compteur ou la pompe à l'aide de couvertures ou de matériaux isolants.
  • Videz toute la tuyauterie. En commençant par les étages supérieurs, ouvrez tous les robinets et actionnez la chasse d'eau des toilettes à plusieurs reprises. Allez au sous-sol et ouvrez le robinet de vidange. Videz également le chauffe-eau : raccordez un tuyau au robinet de vidange pour que l'eau puisse s'écouler dans le drain de sol du sous-sol.
  • Remarque : Si vous vidangez un chauffe-eau au gaz, vous devez éteindre la veilleuse d'allumage. Il faudra faire appel à un technicien qualifié pour la rallumer.
  • Débranchez et videz les tuyaux de la machine à laver.
  • Ne vous inquiétez pas des petites quantités d'eau qui pourraient rester dans les tuyaux horizontaux. Versez un peu de glycol ou de produit antigel dans la cuvette des toilettes ainsi que dans les renvois des éviers et de la baignoire.
  • Si votre maison est équipée d'une pompe de puisard permettant l'évacuation des eaux d'infiltration, enlevez vos objets de valeur qui sont au plancher du sous-sol en cas d'inondation.

Après le retour du courant

  • Ne retournez pas dans un sous-sol inondé, à moins d'être certain que le courant est éteint.
  • Avant d'utiliser les appareils, les prises de courant, les boîtes de fusibles ou de disjoncteurs et les panneaux de distribution qui ont été endommagés par l'eau, faites-les vérifier et nettoyer par un technicien compétent.
  • Remettez en place le tuyau du système de chauffage principal menant au conduit de cheminée (s'il a été enlevé) et fermez le robinet d'alimentation de votre appareil de chauffage auxiliaire.
  • Rétablissez le courant électrique en ouvrant l'interrupteur principal (avant, vérifiez à nouveau que tout appareil électroménager, appareil de chauffage électrique, télévision, micro-ondes, ordinateur, etc., ont été débranchés, afin de prévenir les dommages qu'une surcharge de tension pourrait occasionner).
  • Laissez au système électrique le temps de se stabiliser avant de rebrancher tous vos appareils électriques. Commencez par monter le ou les thermostats du système de chauffage et, après quelques minutes, rebranchez le réfrigérateur et le congélateur. Attendez 10 à 15 minutes avant de rebrancher vos autres appareils électriques.
  • Fermez le robinet de vidange au sous-sol.
  • Ouvrez le robinet de la conduite d'alimentation. Fermez les robinets au niveau inférieur de la maison pour permettre à l'air de s'échapper par les robinets du haut.
  • Assurez-vous que le chauffe-eau est rempli avant d'y rétablir le courant.
  • Vérifiez l'état de la nourriture dans les réfrigérateurs, congélateurs et armoires pour des signes de détérioration. Si la porte d'un congélateur est restée fermée, les aliments peuvent demeurer congelés pendant 24 ou même 36 heures, selon la température. Quand la nourriture commence à dégeler – habituellement après deux jours – elle devrait être cuite. Sinon, jetez-la.
  • À titre de précaution générale, conservez un sac à glaçons au congélateur. Si, au moment de retourner à la maison après une période d'absence, vous constatez que les glaçons ont fondu puis gelé à nouveau, il y a de fortes chances que la nourriture soit détériorée. Si vous avez un doute, jetez ou compostez-la!
  • Remettez les horloges, les minuteries et les alarmes à l'heure.
  • Réapprovisionnez votre trousse d'urgence pour avoir les fournitures nécessaires lorsque vous en aurez besoin.

Produits dangereux

Déversement de produits dangereux

  • Écouter la radio ou la télévision pour obtenir des instructions et suivre les consignes.
  • En présence d’une matière dangereuse aéroportée, veuillez vous abriter sur place, ce qui veut dire de rester à l’intérieur, à domicile ou dans un endroit sécuritaire.
  • Si vous conduisez, assurez-vous de vous diriger en direction opposée du déversement. Changez de direction afin de vous éloigner de la zone affectée.

Instructions pour « S’abriter sur place »

  • Ne jamais traverser de la fumée ou des vapeurs pour gagner un abri. Faire le tour ou trouver un autre abri.
  • Fermer toutes les portes et les fenêtres, fermer l’ai climatisé et la fournaise et vous assurer qu’ils sont arrêtés.
  • Couvrir les fenêtres avec du plastique et les sceller avec du ruban adhésif (duct tape).
  • Ne pas utiliser votre sécheuse ni votre foyer.
  • Placer des serviettes humides sous les cadres de porte pour empêcher la fumée ou les vapeurs d’entrer.
  • Si vous êtes incommodé par la fumée ou les vapeurs, couvrir la bouche et le nez avec une serviette humide.
  • Regarder la télévision ou écouter la radio pour obtenir des mises à jour et de nouvelles informations.
  • Rester en place à moins d’avis contraire : il s’agit de l’endroit le plus sécuritaire qui soit.

Après une situation d’urgence

  • Vérifier pour des fusibles qui auraient sauté et des courts-circuits. Si quelque chose paraît endommagé, communiquez avec les services publics.
  • Consultez votre agent d’assurance si vous constatez des dommages.
  • Si le gaz naturel a été fermé, appelez la compagnie de gaz pour le rétablir.
  • Assurez-vous de vérifier et de brancher vos alarmes à feu et vos détecteurs de monoxyde de carbone. Les remplacer au besoin.

Sécheresse

Les sècheresses sont des périodes prolongées durant lesquelles il pleut moins que la normale saisonnière. Cela peut durer plusieurs semaines comme plusieurs années et entraine des difficultés par le manque d'eau qu'elle génère, que ce soit pour boire, se laver ou bien arroser les récoltes. Il y a sécheresse quand les chutes de pluie sont inférieures à la normale pendant plusieurs mois, voire davantage. Les conditions de sécheresse peuvent s'aggraver si la température continue de grimper et que la demande d'eau augmente. Les faibles niveaux d'eau peuvent devenir plus courants, compte tenu des changements climatiques que nous connaissons.

Apprenez comment gérer la consommation d'eau pendant une sécheresse.

Si vous êtes propriétaire ou locataire

  • Réparez toutes les fuites des robinets et des toilettes;
  • Installez des toilettes, des lave-vaisselle, des pommeaux de douche et d’autres dispositifs à faible consommation;
  • Respectez les restrictions municipales d’utilisation de l’eau (p. ex., arrosage de pelouse, lavage de voiture);
  • Ne laissez pas l'eau couler inutilement. Lorsque vous n'utilisez pas l'eau, fermez le robinet. C'est une très mauvaise habitude de laisser l'eau couler pendant que vous vous brossez les dents par exemple ;
  • Choisissez des plantes et des arbres résistants à la sécheresse;
  • Utilisez la lessiveuse ou le lave-vaisselle uniquement lorsqu’ils sont chargés à capacité.

Si vous êtes un exploitant agricole

  • Vérifiez régulièrement votre système d’irrigation pour repérer les fuites;
  • Irriguez en soirée ou tard dans la journée lorsque les températures sont plus basses et que la perte imputable à l’évaporation sera moins importante;
  • Évitez d’irriguer par temps venteux;
  • Utilisez des pluviomètres pour mesurer la quantité de pluie que reçoivent vos cultures;
  • Assurez-vous que votre système d’irrigation arrose à un rythme qui permet à la terre de bien absorber l’eau.

Si vous travaillez dans le secteur de la fabrication

  • Établissez un programme de conservation de l'eau;
  • Évaluez les opérations en usine;
  • Déterminez des moyens d’augmenter l’efficacité

Se préparer pour une sécheresse

Récolter de l’eau en cas d’urgence

Mettez en place un plan de rationnement d’eau. En cas de coupure d'eau, il est nécessaire de rationner l'eau. Les sècheresses sévères peuvent durer plusieurs semaines voire plusieurs mois, mais en conservant et en rationnant l'eau correctement, votre famille et vous-même pouvez tenir pendant plusieurs semaines avec de l'eau potable en bouteilles :

  • Conserver au moins 4L d’eau par jour par personne chez vous. Noter que certaines personnes ont besoin de plus d’eau que d’autres, par exemple les enfants, les femmes allaitantes et les personnes malades ou blessées. Cette eau ne doit être utilisée qu'en dernier recours. Assurez-vous que chaque membre de votre famille sait quelle quantité d'eau maximum il est autorisé à utiliser en cas de sècheresse. Si la situation devient critique et que vous ne disposez plus de suffisamment d'eau de boisson, ne rationnez pas l'eau au point de devenir déshydraté.
  • Installez un système de récupération des eaux de pluie. Récupérez une partie des eaux de pluie pour en profiter davantage. Il est possible de réutiliser l'eau de pluie pour arroser votre jardin ou pour faire le ménage. Cela réduira d'autant votre facture d'eau, même si aucune sècheresse ne se produit. Il est facile d'installer un récupérateur de pluie :
    • Procurez-vous une cuve à eau. On en trouve dans les magasins de jardinage, elles peuvent généralement contenir plusieurs centaines de litres. Procurez-vous-en plusieurs si vous avez également l'intention de conserver l'eau.
    • Placez la cuve à eau sous une gouttière et dirigez l'eau de pluie dedans.
    • Si vous n'avez pas de gouttière, placez la cuve à eau sous une bordure du toit d'où l'eau s'écoule lorsqu'il pleut. L'eau de pluie doit être soigneusement filtrée avant d'être consommée. Elle ne doit être bue qu'en cas d'urgence, après avoir bouilli au moins trois minutes.
Conseil

Réutilisez l'eau. Lorsque c'est possible, réutilisez l'eau plutôt que de la jeter. L'eau peut être gaspillée de différentes façons dans un foyer. Plutôt que de laisser l'eau s'écouler dans les égouts, récupérez-la pour en faire bon usage. Placez un seau dans la douche ou dans le lavabo pour récupérer l'eau que vous laissez couler de cette façon. Vous pouvez ensuite utiliser cette eau pour arroser les plantes plutôt que d'utiliser le tuyau d'arrosage.

Traitement de l'eau

Si vous avez utilisé toute votre réserve d’eau et qu'il n'y a pas d'autres sources d'eau potable fiables, il peut être nécessaire de traiter les eaux suspectes. Il est important de traiter l’eau avant de l'utiliser pour boire, pour vous laver ou pour préparer des aliments. En plus d'avoir une mauvaise odeur et un mauvais goût, l'eau contaminée peut contenir des bactéries qui causent des maladies telles que la dysenterie, le choléra, la typhoïde et l'hépatite.

Avant de traiter l’eau, laisser les particules se déposer au fond ou les filtrer à travers des filtres à café ou des couches de tissu propre.

Ébullition

L’ébullition est la méthode la plus sûre pour traiter l’eau. Dans une grande casserole ou une grande marmite, porter l'eau à ébullition pendant une minute, en gardant à l'esprit que de l'eau va s'évaporer. Laissez l'eau refroidir avant de la boire. L'eau bouillie aura un meilleur goût si vous y remettez de l'oxygène en versant l'eau d’un récipient propre à un autre, à quelques reprises.

Chloration

Vous pouvez utiliser un javellisant liquide domestique pour tuer les bactéries. Utilisez uniquement un javellisant liquide ordinaire contenant de 5,25 à 6,0% d'hypochlorite de sodium. Ne pas utiliser d'agent de blanchiment parfumé, d'agent de blanchiment sans danger pour la couleur ou d'agent de blanchiment avec des nettoyants ajoutés.

Ajouter 16 gouttes (1/8 cuillère à café) d'eau de Javel par gallon d'eau, agiter et laisser reposer pendant 30 minutes. L'eau devrait avoir une légère odeur de javellisant. Si ce n’est pas le cas, répétez le dosage et laissez reposer 15 minutes. S'il ne sent toujours pas le chlore, jetez-le et trouvez une autre source d'eau.

Tout autres produits chimiques qui ne contiennent pas d'hypochlorite de sodium à 5,25 ou 6,0% comme seul ingrédient actif ne sont pas recommandés et ne doivent pas être utilisés.

Distillation

Bien que l'ébullition et la chloration tuent la plupart des microbes dans l'eau, la distillation élimine les bactéries qui résistent à ces méthodes. La distillation consiste à faire bouillir de l'eau et à ne recueillir que la vapeur qui se condense. La vapeur condensée ne comprendra pas le sel ou la plupart des autres produits chimiques.

Tempêtes violentes

Les orages, la grêle, les blizzards, les tempêtes de verglas, les ouragans, les ondes de tempête, les tornades et les pluies torrentielles peuvent survenir rapidement et mettre en péril la vie et les biens. Ces « tempêtes violentes » peuvent se produire dans toutes les régions du Canada, quelle que soit la saison.

Lorsque de tels phénomènes se produisent, consultez le site Météo d'Environnement Canada et écoutez les médias de votre région pour être au courant des alertes météorologiques et obtenir des conseils. Gardez à portée de main une radio à piles ou à manivelle, car il y a souvent des pannes de courant pendant les tempêtes violentes. Chaque personne est responsable de la sécurité de sa famille et de son foyer.

Vous pouvez grandement diminuer les répercussions d'une tempête violente en prenant le temps de vous y préparer.

Pour vous préparer à une tempête violente, vous devez connaître les risques propres à votre collectivité et à votre région.

Avant une tempête

  • Coupez les branches mortes et les arbres morts environnants afin de diminuer le risque qu'ils tombent sur votre maison pendant une tempête.
  • Nettoyez les gouttières, les drains et les tuyaux de descente des eaux pluviales.
  • Assurez-vous que votre toit est en bonne condition.
  • Préparez une trousse d'urgence.

À l'approche d'une tempête

  • Lorsqu'une tempête violente se prépare, Environnement Canada émet des alertes météorologiques par l'entremise du site Web Météo.gc.ca, de lignes téléphoniques automatisées et du service Radiométéo. Les stations de radio et de télévision émettent également les bulletins météorologiques d'Environnement Canada. Portez attention à ces informations.
  • Consultez toujours les bulletins météorologiques avant une excursion nautique. Ne vous aventurez pas en bateau par temps orageux. Si vous êtes déjà sur l'eau et voyez le mauvais temps s'approcher, dirigez-vous immédiatement vers la rive. N'oubliez pas de confier votre plan de navigation à une personne responsable et de consulter souvent la diffusion à très haute fréquence des prévisions maritimes ou des bulletins de Radiométéo pendant votre excursion.
  • Ancrez tout ce qui pourrait être emporté ou arraché par le vent, que ce soit dans la maison ou à l'extérieur. Lorsqu'ils sont emportés par les vents violents, les objets comme les poubelles et les meubles de jardin peuvent non seulement blesser les gens, mais causer d'importants dommages matériels.
  • Considérez la possibilité de vous réfugier dans l'endroit que votre famille et vous avez inscrit dans votre plan d'urgence.

Pendant une tempête

  • Si vous êtes à l'intérieur, éloignez-vous des fenêtres, des portes et du foyer.
  • Si les autorités locales vous demandent d'évacuer les lieux, faites-le. Tout retard peut rendre l'évacuation difficile, voire impossible. Emportez votre trousse d'urgence.
  • L'utilisation d'un téléphone ordinaire pendant une tempête violente comporte des risques. Ayez recours à un téléphone cellulaire ou à un téléphone sans fil.
  • Si vous êtes en voiture, immobilisez le véhicule loin des arbres et des fils électriques qui pourraient tomber sur vous. Évitez de vous arrêter au pied d'une pente raide ou instable ou encore dans des terres basses susceptibles d'être inondées. Restez dans la voiture.
A. Blizzards et tempêtes d'hiver

Un blizzard se produit lorsque déferle une vague d'air arctique glacial, amenant de la neige, un froid polaire, des vents violents et une forte poudrerie qui entrave la visibilité. 

  • Les blizzards :
    • peuvent durer de plusieurs heures à plusieurs jours;
    • sont généralement accompagnés de vents violents dans les Prairies, l'Arctique, le nord de l'Ontario et le nord du Québec. se produisent souvent en Colombie-Britannique, dans les provinces de l'Atlantique, dans le sud et l'est du Québec et dans les zones près des Grands Lacs, régions particulièrement vulnérables aux chutes de neige abondantes.
    • peuvent faire l'objet d'un avertissement de refroidissement éolien, lorsqu'on prévoit que des températures très basses (−35 °C ou inférieures) combinées à du vent sont susceptibles de rendre les conditions extérieures dangereuses pour l'activité humaine.
    • peuvent faire l'objet d'un avertissement de tempête de vent, lorsqu'on prévoit que des vents atteindront une vitesse constante de 65 à 75 km/h, et 90 à 100 km/h par rafales.
    • peuvent entraîner des chutes de neige abondantes causant l'endommagement ou l'effondrement de toits.
  • Ce qu'il faut faire
    • Si on prévoit un blizzard ou de la forte poudrerie, il est prudent d'attacher un cordage de sécurité entre la maison et les autres bâtiments ou autres structures, au cas où il vous faudrait devoir y accéder pendant la tempête.
    • Quand une tempête hivernale sévit, restez à l'intérieur. Si vous devez sortir, habillez-vous en conséquence. L'enveloppe extérieure de vos vêtements devrait être hydrofuge et couper le vent. Le manteau devrait être muni d'un capuchon. Portez des mitaines – elles sont plus chaudes que des gants – et surtout, couvrez-vous la tête puisque la majeure partie de la chaleur corporelle se perd notamment par la tête.
    • En terrain découvert, la visibilité peut être presque nulle lorsqu'un blizzard fait rage ou en cas de forte poudrerie, et il est très facile de s'égarer. N'essayez donc pas de vous rendre à pied à un autre bâtiment, à moins d'avoir installé un cordage ou un autre dispositif pour vous guider.
    • Si vous devez voyager pendant une tempête hivernale, faites-le pendant la journée et informez quelqu'un de votre itinéraire et de l'heure à laquelle vous prévoyez arriver.
    • Si vous êtes pris dans un blizzard ou une tempête de neige, restez dans votre voiture. Laissez pénétrer de l'air frais dans la voiture, en entrouvrant la fenêtre du côté abrité du vent. Vous pouvez faire tourner le moteur pendant une dizaine de minutes chaque demi-heure, si le système d'échappement est en bon état. Méfiez-vous des gaz d'échappement et vérifiez périodiquement que le tuyau d'échappement n'est pas obstrué par la neige. Rappelez-vous : le monoxyde de carbone est inodore et peut être mortel. 
    • Faites de l'exercice de temps à autre pour activer la circulation dans les mains et les pieds. En général, c'est une bonne idée de bouger constamment pour éviter de s'endormir. Si vous pelletez la neige autour de votre véhicule, ne vous exténuez pas.
    • Le fait de s'exténuer lorsqu'il fait très froid peut provoquer la mort par hypothermie ou une crise cardiaque.
    • S'il y a beaucoup trop de neige ou que la toiture de votre maison semble faible, communiquez avec un professionnel expérimenté qui fera le déneigement en toute sécurité.
    • Au cours du déneigement, interdisez le passage aux endroits où la neige tombe du toit.
    • Si vous avez une ferme, mettez les animaux à l'abri. Généralement, si la structure de l'abri est solide, il faut y placer les animaux. Lorsque cela est fait, il faut fixer solidement toutes les ouvertures. Il faut s'assurer que l'approvisionnement en eau ne gèle pas.

B. Ouragans

Les ouragans sont des tempêtes tropicales violentes qui surviennent lorsque des vents tournent autour d'un centre de basse pression. Dans le centre, appelé œil de l'ouragan, il y a souvent une zone calme de beau temps.

  • Ouragans :
    • Ces tempêtes touchent parfois l'est du Canada, généralement de juin à novembre (septembre est le mois où on en compte le plus).
    • Les ouragans causent plus de dommages que les tornades, car ils sont plus imposants – un très vaste système peut avoir un diamètre pouvant aller jusqu'à 1 000 kilomètres.
    • Autour de l'œil, il y a des vents très violents, dont la vitesse minimale est de 120 kilomètres par heure, accompagnés de pluies torrentielles.
    • Les ouragans peuvent apporter des pluies torrentielles et causer d'importantes inondations.
    • Bien souvent, on peut prédire l'ouragan plusieurs jours à l'avance.
    • En général, les ouragans se déplacent lentement et s'abattent sur une localité pendant plusieurs heures.
  • Ce qu'il faut faire
    • Pendant la saison des ouragans, prêtez attention aux prévisions météorologiques et aux avertissements.
    • Si vous vivez sur la côte d'un océan ou dans une terre basse environnante, vous devez vous diriger vers l'intérieur des terres et les terrains plus élevés. Au large, les vents forts créent d'immenses vagues qui peuvent causer des dégâts très importants si elles sont combinées à une onde de tempête (consultez la rubrique précédente sur les ondes de tempête).
    • N'allez jamais observer la tempête au bord de la mer. La plupart des accidents mortels lors d'un ouragan surviennent à la suite d'une larme déferlante, d'une onde de tempête ou des eaux de crue.
    • Si l'œil de l'ouragan passe dans votre localité, il y aura une accalmie de deux ou trois minutes à une demi-heure. Restez dans un endroit sûr. Ne faites que les réparations les plus urgentes et rappelez-vous qu'après le passage de l'œil, les vents s'élèveront de nouveau en sens contraire – avec peut-être encore plus de force.
    • Écoutez sur une radio à piles ou à manivelle les rapports des autorités.
    • Dans une ferme, il peut être préférable de ne pas enfermer le bétail, car il s'avère que certains animaux laissés à l'extérieur pendant un ouragan risquent moins d'être blessés que ceux que l'on enferme. En effet, les structures ou les abris qui s'effondrent et les objets projetés à l'intérieur risquent davantage de les blesser les animaux que s'ils sont laissés à eux-mêmes à l'extérieur.
C. Tempêtes de verglas

Le verglas se forme lorsque des gouttes de pluie passent d'une couche d'air chaud à une couche d'air plus froide que le point de congélation et deviennent surfondues. Lorsque les gouttes d'eau en surfusion tombent sur une surface plus froide que le point de congélation, elles gèlent instantanément et forment une couche de glace.

  • Tempêtes de verglas :
    • Il peut y avoir du verglas partout au pays, mais cela est plus fréquent en Ontario, au Québec et dans les provinces de l'Atlantique. 
    • N'oubliez pas que la glace, les branches et les fils électriques continuent à casser et à tomber pendant plusieurs heures après la fin des précipitations.
  • Ce qu'il faut faire
    • Le verglas s'accumule sur les branches, les fils électriques et les bâtiments. Si vous devez aller à l'extérieur après une importante accumulation de verglas, faites attention aux branches ou aux fils qui pourraient céder sous le poids de la glace et tomber sur vous : restez sur vos gardes.
    • Ne touchez jamais aux fils électriques. Un fil qui pend peut être chargé (sous tension), et vous pourriez vous électrocuter. Restez loin des fils électriques, soit à au moins 10 mètres (une trentaine de pieds), et de tout ce qui est en contact avec eux.
    • N'oubliez pas que la pluie verglaçante, même en petite quantité, peut rendre les routes très glissantes. Il est donc déconseillé de prendre la route quand on prévoit de la pluie verglaçante et pendant plusieurs heures après la tempête, pour donner le temps aux équipes d'entretien de procéder à l'épandage de sable ou de sel sur les routes glacées.
    • L'arrivée rapide d'une tempête de verglas combinée à des vents forts augmente le risque d'hypothermie. Si vous avez une ferme, mettez rapidement le bétail dans un abri où il y a de la nourriture. Bien souvent, durant une tempête de verglas et immédiatement après, le fourrage est temporairement inaccessible.
D. Ondes de tempête

Une onde de tempête est un niveau d'eaux côtières anormalement élevé, causé par des vents violents et une basse pression de l'air pendant une tempête.

  • Les ondes de tempête :
    • se produisent sur toutes les côtes du Canada, dont celles des Grands Lacs;
    • se produisent lors de tempêtes violentes, comme les ouragans, les blizzards et les tempêtes;
    • peuvent causer des dégâts aux bâtiments, aux quais, aux bateaux et à d'autres structures proches de la côte.
  • Ce qu'il faut faire
    • Votre propriété peut être sujette aux inondations causées par des ondes de tempête. Si c'est le cas, ne remisez pas d'objets de valeur ni d'équipement d'urgence au sous-sol ou à l'étage inférieur. Envisagez la possibilité d'enlever les portes et les fenêtres extérieures de votre sous-sol et de sceller les trous et les fissures.
    • Envisagez la possibilité de fixer à une fondation les petites structures comme les chalets et les maisons mobiles pour les empêcher d'être emportées par l'eau. Si possible, trouvez refuge dans un bâtiment plus sécuritaire.
    • Les ondes de tempête sont prévisibles, et des avertissements de tempête côtière sont habituellement émis. Suivez les prévisions concernant les tempêtes.
    • Si des inondations sont prévues, préparez-vous à couper le courant et le gaz dans la maison. Évacuez si le personnel responsable des urgences vous demande de le faire.
E. Orages, foudre et grêle

Les orages sont souvent accompagnés de vents violents, de grêle, de foudre et de pluies torrentielles et peuvent, à l'occasion, produire des tornades. La grêle se forme lorsque des courants ascendants dans les nuages d'orage transportent les gouttes de pluie vers le haut jusqu'à des zones extrêmement froides de l'atmosphère, où les gouttelettes gèlent et forment des boules de glace.

  • Orages, foudre et grêle :
    • Les orages et la foudre peuvent se produire partout au Canada, mais moins souvent dans le Nord. Chaque année, dix personnes en moyenne perdent la vie et jusqu'à 160 sont blessées au Canada par ces phénomènes.
    • Un orage ne dure généralement pas plus d'une heure, mais une série d'orages peut s'abattre pendant plusieurs heures.
    • Les tempêtes de grêle peuvent se produire partout au Canada, le plus souvent de mai à octobre; elles sont plus fréquentes en Alberta ainsi que dans le sud des Prairies et de l'Ontario.
    • Certains grêlons sont de la taille de petits pois, alors que d'autres peuvent être aussi gros que des pamplemousses.
    • La grêle s'abat au sol à grande vitesse, surtout lorsqu'elle s'accompagne de vents violents, et peut causer de graves blessures.
  • Ce qu'il faut faire si vous êtes à l'extérieur
    • Si vous êtes pris à l'extérieur et que vous pouvez voir la foudre ou entendre le tonnerre, vous êtes en danger. Réfugiez-vous immédiatement dans un bâtiment couvert ou dans un véhicule à toit rigide. Aucun endroit à l'extérieur n'est sécuritaire lorsqu'une tempête violente frappe.
    • Si vous êtes piégé à l'extérieur loin d'un abri, tenez-vous à l'écart des objets élevés. Il s'agira, par exemple, d'arbres, de poteaux, de câbles et de clôtures. Abritez-vous dans une dépression de terrain.
    • Attendez au moins 30 minutes après le dernier grondement du tonnerre avant de retourner à l'extérieur.
  • Ce qu'il faut faire si vous êtes à l'intérieur
    • Avant un violent orage, débrancher les radios, les téléviseurs et les appareils électroménagers (surtout ceux qui se mettent en marche automatiquement lorsque le courant est rétabli). Écoutez les bulletins météorologiques sur votre radio à piles.
    • Si vous devez utiliser le téléphone pendant un orage, veuillez utiliser un téléphone sans fil.
    • Éloignez-vous des objets conducteurs d'électricité, comme les téléphones à fil, les appareils électroménagers, les éviers, les baignoires, les radiateurs et les tuyaux en métal.
    • Consultez la page pour une panne de courant pour obtenir davantage de renseignements.
    • Si l'on prévoit de la grêle, stationnez votre véhicule dans le garage ou dans un autre espace fermé pour le protéger.
    • Quand la grêle commence à tomber, abritez-vous. Ne sortez pas recouvrir vos plantes, votre voiture ou vos meubles de jardin.
    • Lorsqu'une tempête de grêle survient, restez à l'intérieur et tenez-vous et vos animaux loin des fenêtres, des portes en verre et des puits de lumière qui peuvent se fracasser lorsqu'ils sont frappés par des grêlons.
F. Tornades

Les tornades sont des colonnes tournoyantes de vents violents. Le Canada est le pays où survient le plus grand nombre de tornades, à l'exception des États-Unis (50 tornades en moyenne par année).

  • Les tornades :
    • peuvent se déplacer rapidement (jusqu'à 70 km/h) et détruisent tout sur leur passage (parfois, la tornade est minime ou la vitesse du vent change rapidement).
    • peuvent déraciner des arbres, faire basculer des voitures et démolir des maisons.
    • se développent surtout en après-midi et en début de soirée, mais on en a déjà observé la nuit.
    • surviennent assez fréquemment au Canada, mais seulement dans certaines régions précises, soit l'Alberta, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick et l'intérieur de la Colombie-Britannique.
    • peuvent se produire à tout moment de l'année, mais la saison des tornades va d'avril à septembre (juin et juillet étant les mois où on en dénombre le plus).
  • Signes précurseurs d'une tornade
    • un orage violent;
    • un ciel très sombre avec, parfois, des nuages verdâtres ou jaunâtres;
    • un grondement ou un sifflement produit par les objets transportés par le vent;
    • un nuage en forme d'entonnoir à la base d'un nuage orageux, souvent derrière un rideau de pluies torrentielles ou de grêlons.
  • Ce qu'il faut faire :
    • Dans toutes les situations
      • Restez le plus près possible du sol, protégez votre tête et faites attention aux objets volants.
      • N'essayez pas de vous aventurer près des tornades; elles sont imprévisibles et peuvent changer de trajectoire abruptement.
      • Les tornades sont trompeuses. Elles peuvent sembler être stables, quand en réalité, elles se dirigent vers vous.
    • Si vous êtes à la maison
      • Descendez au sous-sol ou abritez-vous dans une petite pièce intérieure au rez-de-chaussée, comme une salle de bains, un garde-robe ou un couloir.
      • Si vous n'avez pas de sous-sol, protégez-vous en vous mettant à l'abri sous une table ou un bureau lourd.
      • Surtout, éloignez-vous des fenêtres, des portes et des murs extérieurs.
    • Si vous avez une ferme
      • Si votre sécurité personnelle n'est pas en péril, vous pourriez avoir le temps d'ouvrir des voies d'échappement pour le bétail. Ouvrez la barrière, si cela est une nécessité, et quittez la région en prenant une direction perpendiculaire à la trajectoire prévue de la tornade.
    • Si vous êtes dans un véhicule de plaisance ou dans une maison mobile
      • Mettez-vous à l'abri ailleurs, préférablement dans un bâtiment ayant une structure solide.
      • Si aucun abri n'est à votre portée, accroupissez-vous dans un fossé, loin du véhicule ou de la maison mobile. Soyez à l'affût des inondations causées par les averses et soyez prêt à vous déplacer.
    • Si vous êtes dans un immeuble à appartements
      • Abritez-vous dans une pièce intérieure ou dans un couloir, idéalement au sous-sol ou au rez-de-chaussée.
      • N'utilisez pas les ascenseurs.
      • Éloignez-vous des fenêtres.
    • Si vous êtes dans un gymnase, une église ou un auditorium
      • Les bâtiments imposants avec des toits immenses peuvent s'effondrer si une tornade les touche.
      • Si vous vous trouvez dans un tel bâtiment et que vous ne pouvez le quitter, mettez-vous à l'abri sous une structure solide comme une table ou un bureau.
    • Si vous êtes en automobile
      • Si vous voyez une tornade à l'horizon, rendez-vous dans l'abri solide le plus près.
      • Si la tornade est proche, sortez du véhicule et réfugiez-vous dans une dépression du sol, comme un fossé.
      • Ne vous abritez pas sous un pont ou un passage supérieur. Les vents deviennent plus forts à ces endroits, et les objets volants peuvent causer des blessures, voire la mort.

Tremblement de terre

Chaque année au Canada, près de 5 000 tremblements de terre sont enregistrés. La plupart sont minimes. Même si toutes les régions du Canada peuvent être touchées, la Colombie-Britannique est la région la plus à risque d'être secouée par un tremblement de terre de grande envergure. Les autres régions susceptibles d'être touchées par des séismes sont la vallée du Saint-Laurent, la vallée de la rivière des Outaouais ainsi que certains secteurs des trois territoires du Nord.

Au cours du dernier siècle, au moins neuf tremblements de terre atteignant une magnitude de plus de 7 sur l'échelle de Richter ont été enregistrés au Canada ou à proximité. Quelques-uns d'entre eux ont causé des dommages importants. Même un tremblement de terre de l'ordre de 6 sur l'échelle de Richter pourrait causer des dommages importants dans un secteur urbanisé. En fait, de toutes les catastrophes naturelles qui risquent de frapper notre pays, la plus destructrice serait probablement un gros tremblement de terre qui toucherait l'une des grandes villes du Canada.

Puisqu'on ne peut pas prévoir avec certitude quand un tremblement de terre surviendra, il est important de s'y préparer à l'avance.

À quoi s'attendre pendant un tremblement de terre

Tremblements de terre de petite ou de moyenne envergure
  • Ils ne durent que quelques secondes et ne comportent aucun risque.
  • Il se peut que, dans votre maison, certains plafonniers bougent et que certains objets soient secoués légèrement.
  • Si vous êtes à l'extérieur, il se peut que vous sentiez un léger tremblement sous vos pieds.
  • Si vous êtes près de l'épicentre du tremblement de terre, vous pourriez entendre une forte détonation suivie de secousses.
Tremblements de terre de grande envergure
  • Ils peuvent durer plusieurs minutes et constituent une catastrophe naturelle si leur épicentre est à proximité d'une région densément peuplée ou s'ils sont d'une envergure suffisamment élevée pour la région.
  • Le sol ou le plancher bougera, peut-être de façon violente.
  • Que vous soyez près ou loin de l'épicentre, vous sentirez probablement un tremblement suivi d'un mouvement rotatif, comme si vous étiez en mer.
  • Si vous êtes éloigné de l'épicentre, il se peut que vous voyiez des bâtiments osciller ou que vous entendiez un grondement.
  • Vous pourriez être étourdi et incapable de marcher pendant le tremblement de terre.
  • Si vous vivez dans un immeuble en hauteur, vous ressentirez davantage d'oscillations et moins de secousses que dans un petit bâtiment à un seul étage. Aux étages inférieurs, le tremblement sera plus rapide (comme dans les maisons unifamiliales). Aux étages supérieurs, le tremblement sera plus lent, mais l'immeuble oscillera davantage.
  • Des meubles et des objets non fixés pourraient basculer, glisser sur le plancher ou être propulsés violemment à travers la pièce.
  • Des luminaires non stabilisés et des panneaux de plafond pourraient tomber.
  • Des fenêtres pourraient se fracasser.
  • Les alarmes-incendies et les systèmes de gicleurs pourraient se déclencher.
  • Il pourrait y avoir des pannes de courant.

Pour vous préparer à un tremblement de terre, vous devez connaître les risques propres à votre collectivité et à votre région. À cet égard, consultez la rubrique « Connaître les risques » sur le site Preparez-vous.ca.

Avant un tremblement de terre

Inspectez votre maison et imaginez tout ce qui pourrait arriver dans chaque pièce en cas de tremblement de terre violent. Au fur et à mesure, cochez les éléments que vous effectuez.

  • Apprenez à tous les membres de votre famille (s'ils sont assez âgés) comment fermer l'eau et l'électricité.
  • Étiquetez clairement les positions « ouvert » et « fermé » de l'eau, de l'électricité et du gaz.
  • Recollez ou reclouez les bardeaux de toit décollés.
  • Fixer le chauffe-eau à des montants verticaux ou à la maçonnerie en utilisant du matériel de renforcement afin d'éviter que le chauffe-eau ne bascule et endommage une conduite de gaz ou d'eau.
  • Fixer les gros appareils, tels que les réfrigérateurs, aux murs.
  • Fixer les appareils électroniques lourds et dispendieux.
  • Fixer le dessus des meubles lourds et des étagères au mur à l'aide d'encrage et de fixations flexibles.Évitez de placer des articles lourds sur les tablettes du haut.
  • Fixer les objets dispendieux ou fragiles qu'il pourrait être coûteux de remplacer.
  • Fixez de façon sécuritaire les miroirs, les tableaux et les autres objets accrochés aux murs, afin d'éviter qu'ils ne tombent.
  • Éloignez des cheminées et des fenêtres les lits et les chaises. N'accrochez pas de cadres ou autres objets lourds à la tête des lits. Fermer les rideaux et les stores empêchera les éclats de vitre d'aboutir sur les lits.
  • Insérez des tapis antidérapants sous les téléviseurs, les ordinateurs et les petits appareils ménagers, ou fixez-les avec du velcro ou autres produits similaires.
  • Installez des dispositifs à l'épreuve des enfants ou des loquets aux portes d'armoires pour empêcher leur contenu de tomber.
  • Gardez les articles inflammables et tout produit chimique à usage domestique loin de toute source de chaleur et à un endroit où ceux-ci risquent moins de se répandre.
  • Fixer les objets dans le garage afin de réduire les risques de déversements de matières dangereuses qui pourraient endommager un véhicule.
  • Consultez un professionnel afin de vous informer sur d'autres façons de protéger votre maison, comme la fixer solidement à la fondation et d'autres techniques pour en améliorer la structure.
  • Si vous habitez un immeuble d'appartements à plusieurs étages, consultez le gérant de votre immeuble ou le syndicat des copropriétaires pour décider du meilleur moyen de mettre votre logis « à l'épreuve » des tremblements de terre. Demandez conseil à des professionnels (ingénieurs, autorités de la protection civile) si vous ne savez pas exactement ce qu'il faut faire.
  • Si vous habitez dans une maison mobile, vous pouvez laisser les roues de la maison mobile en place ou installer un système d'ancrage qui maintiendra la maison sur son support et diminuera les risques qu'elle tombe. Vérifiez si les auvents sont installés solidement. Pour obtenir plus d'information sur la meilleure façon d'ancrer la maison, communiquez avec une association de concessionnaires ou de propriétaires de maisons mobiles.
  • Réviser votre plan d'urgence familial avec les membres de votre famille (voir étape 2 pour plus d'informations).
  • Conserver une trousse d'urgence qui vous permettra de subvenir à vos besoins pour une période minimale de 72 heures (voir étape 3 pour plus d'informations).
  • Consultez votre courtier au sujet des assurances en cas de tremblement de terre. Vérifiez votre couverture : elle pourrait avoir une incidence sur votre capacité financière à recouvrer les pertes après un tremblement de terre.

Pendant un tremblement de terre

Où que vous soyez au moment d'un tremblement de terre, abritez-vous immédiatement. Au besoin, rendez-vous dans un endroit sécuritaire tout près, et restez-y jusqu'à ce que les secousses cessent.

Si vous êtes à l'intérieur :
  • ABRITEZ-VOUS ET AGRIPPEZ-VOUS
  • Restez à l'intérieur.
  • Abritez-vous sous un meuble lourd, comme une table, un bureau, un lit ou tout meuble solide.
  • Couvrez votre tête et votre torse afin de vous protéger de tout objet qui pourrait vous tomber dessus.
  • Agrippez-vous à l'objet sous lequel vous êtes réfugié afin de rester couvert. Préparez-vous à suivre cet objet en mouvement jusqu'à ce que le tremblement ait cessé.
  • S'il n'y a aucun meuble solide sous lequel vous pouvez vous réfugier ou si vous êtes dans un couloir, mettez-vous en position accroupie le long d'un mur intérieur et protégez votre tête et votre cou avec vos bras.
  • Si vous êtes dans un centre commercial, entrez dans le magasin le plus proche. Éloignez-vous des fenêtres et des rayons comportant des objets lourds.
  • Si vous êtes à l'école, réfugiez-vous sous un bureau ou une table et agrippez-vous-y. Tournez le dos aux fenêtres.
  • Si vous êtes en fauteuil roulant, verrouillez les roues et protégez-vous le cou et la tête.
Si vous êtes à l'extérieur
  • Restez à l'extérieur.
  • Dirigez-vous vers un endroit dégagé, à l'écart des immeubles. L'endroit le plus dangereux se situe à proximité des murs extérieurs.
  • Si vous êtes dans un endroit public achalandé, réfugiez-vous dans un endroit où vous ne serez pas piétiné.
Si vous êtes au volant
  • Essayez de vous arrêter à un endroit sûr où vous ne bloquerez pas la route. Laissez la voie libre pour les véhicules de secours et d'urgence.
  • Évitez les ponts, les passages sous ou sur les viaducs et les rues bordées d'immeubles susceptibles de s'effondrer.
  • Arrêtez la voiture et restez à l'intérieur de celle-ci.
  • Écoutez la radio pour connaître les directives des responsables des services d'urgence.
  • Ne sortez pas de votre véhicule si des fils électriques sont tombés dessus. Attendez qu'on vienne vous secourir.
  • Si vous avez besoin d'aide, indiquez-le au moyen d'une pancarte sur laquelle vous aurez écrit « À L'AIDE » en grosses lettres.
  • Si vous êtes dans un autobus, restez assis jusqu'à ce que l'autobus s'arrête. Réfugiez-vous dans un endroit protégé. Si cela est impossible, accroupissez-vous sur votre siège et protégez votre tête contre les débris.

À éviter en cas de tremblement de terre

  • Les portes : celles-ci pourraient se rabattre sur vous et vous blesser.
  • Les fenêtres, les bibliothèques, les meubles en hauteur et les appareils d'éclairage : vous pourriez être blessé par des débris de verre ou des objets lourds.
  • Les ascenseurs : si vous êtes dans un ascenseur pendant un tremblement de terre, appuyez sur les boutons de chaque étage et sortez de l'ascenseur aussitôt que vous le pouvez.
  • Les fils électriques tombés : tenez-vous au moins à dix mètres de distance pour éviter les blessures.
  • Les rivages de la mer : les tremblements de terre peuvent causer d'importantes vagues océaniques appelées tsunamis. Si vous vous trouvez près d'un rivage dans un endroit à risque lors d'un fort tremblement de terre, dirigez-vous immédiatement vers l'intérieur des terres ou un terrain plus élevé et attendez jusqu'à ce que les autorités aient déclaré que la zone est à nouveau sûre.

Après un tremblement de terre

  • Restez calme. Aidez les autres si vous en êtes capable.
  • Préparez-vous à ressentir des répliques sismiques.
  • Écoutez la radio ou la télévision pour connaître les directives des responsables des services d'urgence, et respectez ces directives.
  • Replacez les récepteurs téléphoniques avec fil dans leur support; n'utilisez le téléphone que si vous avez besoin de services d'urgence.
  • Mettez des souliers robustes et des vêtements de protection pour éviter les blessures causées par les débris, en particulier le verre brisé.
  • Vérifier si votre maison a subi des dommages structurels ou si elle présente d'autres dangers. Si vous croyez qu'elle n'est plus sécuritaire, n'y entrez pas.
  • Débranchez les appareils et les lampes brisés afin d'éviter qu'un feu ne se déclare au moment où l'électricité revient.
  • Tenez-vous loin des murs de briques. Ils pourraient avoir été endommagés ou affaiblis et tomber après le séisme. N'utilisez pas votre foyer si la cheminée a été endommagée puisqu'un feu pourrait se déclarer ou le gaz s'échapper.
  • Si vous devez quitter votre maison, apportez votre trousse d'urgence et d'autres articles essentiels avec vous. Affichez un message bien en vue, donnant l'endroit où on pourra vous trouver. Ne gaspillez pas la nourriture ou l'eau, puisque le ravitaillement pourrait être interrompu. 
  • N'enflammez pas d'allumettes et n'ouvrez pas les lumières jusqu'à ce que vous soyez certain qu'il n'y a pas de fuite de gaz ou de liquides inflammables. Utilisez une lampe de poche pour vérifier les services, et ne les fermez pas à moins qu'ils ne soient endommagés. Les fuites de gaz dégagent une odeur que l'on assimile souvent aux œufs pourris.
  • Si vous utilisez le gaz naturel dans votre maison, appelez immédiatement votre fournisseur de gaz pour signifier toute préoccupation ou pour signaler une odeur de gaz (œufs pourris). Fermez la conduite de gaz principale si vous savez comment le faire. Ne l'ouvrez pas par la suite. Seul un technicien gazier agréé pourra la remettre en marche de façon sécuritaire.
  • Si vous avez encore de l'eau courante dans les robinets immédiatement après un tremblement de terre, remplissez le bain et d'autres contenants au cas où l'eau serait coupée. S'il n'y a pas d'eau courante, il pourrait encore y avoir de l'eau chaude dans le chauffe-eau (assurez-vous que l'eau n'est pas chaude avant d'y toucher) et dans le réservoir de la toilette (pas dans la cuvette).
  • Ne tirez pas la chasse d'eau si vous soupçonnez que des conduites d'égout pourraient être endommagées.
  • Soyez extrêmement prudent avec les matières dangereuses ou les déversements. En cas de doute, sortez de la maison.
  • Nettoyez soigneusement tout matériel dangereux qui se serait déversé. Portez des gants et des lunettes de protection appropriés.
  • Après vous être assuré de la sécurité des occupants de votre demeure, voyez à celle de vos voisins. Organisez des mesures de sauvetage si des gens sont pris sous des décombres ou téléphoner aux services d'urgence si vous ne pouvez pas les aider sans mettre votre vie en danger.
  • Si vous avez des animaux domestiques, essayez de les trouver et de les réconforter. Si vous devez évacuer, amenez-les dans un refuge déterminé à l'avance qui accepte les animaux.
  • Si vous avez besoin d'aide, indiquez-le en plaçant dans la fenêtre une pancarte sur laquelle vous aurez écrit « À L'AIDE » en grosses lettres.

Plan de mesures d'urgence

Plan de mesures d'urgence

Un Plan de mesures d'urgence pour Prescott et Russell est en place afin de répondre efficacement aux situations d’urgence. Ce plan est révisé annuellement, selon les normes des Mesures d’urgence de l’Ontario.

Responsabilités et partenaires

Les Services d’urgence de Prescott et Russell sont responsables du processus de planification continuelle et de la mise en œuvre du plan de Mesures d’urgence ainsi que de la coordination avec ceux des huit municipalités, à qui un appui est donné dans la préparation et la mise en œuvre de leurs plans respectifs.

Objectifs du plan de mesures d’urgence

  • Repérer, prévenir et atténuer les risques auxquels peuvent être exposés les résidents, l'environnement, les biens ou les intérêts de la communauté.
  • Accroître l'état de préparation des résidents et des communautés en intégrant l'aspect des mesures d'urgence dans les systèmes de gestion des municipalités.
  • Réduire les répercussions des dommages sur les personnes, l'environnement et la propriété, qui découleraient des risques repérés.

Éléments du plan de mesures d’urgence

  • Communication et information;
  • La documentation et l’information nécessaires afin d’atteindre un plan de communication qui répond aux besoins d’urgence;
  • Des conseils scientifiques et techniques offerts aux intervenants clés.

Nous participons aussi à la Semaine de la protection civile, qui vise à sensibiliser les gens à différentes situations d’urgence et à les informer que nous avons des plans de mesures d’urgence en place.

  • Centre des opérations d’urgence situé à la station d'ambulance d'Hawkesbury;
  • Un répertoire des services, des personnes-ressources et des renseignements pertinents au soutien du plan de Mesures d’urgence est à la disposition des gens qui font partie du comité des Mesures d’urgence.

Formation

  • La formation en matière d’intervention d’urgence et de protection civile;
  • La préparation requise afin de guider les autorités locales dans l’éventualité d’une déclaration d’une situation d’état d’urgence.
  • Nous devons également former et sensibiliser le grand public en ce qui concerne les urgences, dans le cas notamment d’une pandémie, d’une tempête de verglas ou d’une panne d’électricité majeure. Nous devons également mettre notre plan d’urgence en pratique une fois par année. Gestion des situations d’urgence Ontario, en collaboration avec les Comtés unis de Prescott et Russell, enseigne un cours sur les principes de base de la gestion des urgences, ainsi que de la formation à notre groupe de contrôle et aux membres élus, afin de les aider à mieux répondre aux situations d’urgence.